Archives pour l'étiquette New-York

Montréal ou la banlieue (suite)

Côté immigration, Cyberpresse rapportait que, selon un sondage, les gens de la banlieue craignaient les immigrants parce qu’ils les côtoyaient sans réellement les connaître. Les Montréalais, eux, partagent leur vie avec les immigrants qui ne sont plus une menace pour eux.

Montréal, Québec, Canada (photo iStockphoto LP)
iStockphoto LP

Bien sûr, le prix des propriétés constitue une différence non négligeable. D’ailleurs, une journaliste de la même salle de rédaction de Laval,  montréalaise dans l’âme, a fini par piler sur son orgueil. Elle a acquis une propriété à Laval,  dans le quartier Ste-Rose. Montréal? C’est l’fun, mais bien trop cher pour son budget.

Une autre différence entre Montréal et la banlieue réside dans l’aspect visuel du milieu. Ou, si vous préférez, l’atmosphère des lieux. Exemple: beaucoup de touristes ont la nostalgie du New York d’autrefois. C’était plus sale, plus dur, plus désordonné avant le grand nettoyage des années 90. Le New York d’aujourd’hui serait trop aseptisé, trop impeccable. Comme l’est parfois la banlieue. Certains propriétaires sont attirés par le désordre, léger ou pas. Continuer la lecture

Moitié cellule moitié studio

Aux yeux du Daily News, c’est à peine plus grand qu’une cellule de prison. Le journal quotidien appelle l’espace de logement un «micro unit». Disons que c’est plus grand qu’une chambre, mais plus petit qu’un studio.

Bref, c’est minuscule.

Photo de Martin St-Amant - Wikipedia - CC-BY-SA-3.0

La dimension des cellules-studios? Moins de 30 mètres carrés pour la cuisine, la salle de bain, la chambre à coucher et le salon.

Coût du loyer? Moins de 2000$ par mois, soutiennent les autorités de la ville de New York. Continuer la lecture

L’hôtel de tous les excès

Chelsea Hotel. Photo Wikipedia CC Gyrofrog
Chelsea Hotel. Photo Wikipedia CC Gyrofrog

Il était un lieu culte à l’époque du Flower Power, des excès de la révolution sexuelle et du mouvement Peace and Love. Comme certains hippies, l’édifice a refusé de vieillir, gardant toujours un pied dans les années 60. Heureusement car l’hôtel Chelsea ne serait qu’un hôtel parmi tant d’autres aujourd’hui. Ce qu’il n’est pas.

Construit dans le quartier Chelsea à New York en 1883, le bâtiment abritant une coopérative d’habitation se transforme en un hôtel de douze étages en 1905. Comme il se trouve dans le quartier des théâtres, le Chelsea devient l’hôtel chouchou des artistes de music hall. Continuer la lecture