Archives pour l'étiquette Art déco

Au papier peint classique du temps de nos grands-mères s’ajoutent les imprimés spectaculaires des technologies de reproduction. Le papier peint du bon vieux temps a beaucoup, beaucoup de compétition. La fantaisie est au rendez-vous.

Choisir son papier peint est devenu un casse-tête agréable. Couleurs, textures et motifs abondent. Il n’y a plus de limites à l’imagination. Le papier peint n’est plus un simple accessoire décoratif, il est devenu un jeu visuel.

[caption id="attachment_16269" align="aligncenter" width="600"]iStock iStock[/caption]

Les nouvelles technologies de reproduction des dernières années ont poussé les artistes à concevoir des motifs spectaculaires. Ils ont redonné au papier peint ses lettres de noblesse en créant des motifs uniques et hautement personnalisés. Aux fleurs de l’époque victorienne se sont ajoutés chiffres, alphabet, équations mathématiques, maisons, chats, legos, décimales, jeux de plage, télés et tout ce que vous pouvez imaginer.[……]

Read more

Ils apportent une touche de lumière et de design à un décor, mais de façon tellement discrète qu’on aperçoit à peine leur présence. Pourtant, ils sont bien là, les pavés de verre.

Appelés souvent blocs ou briques, les pavés de verre ne sont pas parfaitement translucides, mais ils laissent filtrer la lumière du jour. Si le verre renferme une texture originale, et qu’en plus il est coloré, vous avez là un véritable accessoire décoratif. Judicieusement placés, les pavés de verre peuvent aider à mieux traverser les saisons sombres et froides.  [……]

Read more

Pour plusieurs d’entre vous, la vaisselle est un élément décoratif tout aussi important que le revêtement mural ou l’éclairage. On l’expose partout. Dans les armoires vitrées, sur les meubles et sur les tablettes murales, et dans toutes les pièces de la maison. Très souvent, il s’agit de vaisselle vintage.  [……]

Read more

[caption id="attachment_12832" align="alignright" width="260"]Justin Trudeau, Wikipedia Justin Trudeau, Wikipedia[/caption]

Comme il le dit dans son autobiographie Common Ground (Terrain d’entente en français), Justin Trudeau a vécu son enfance au 24 Sussex Drive, à Ottawa. Son père Pierre Elliot Trudeau était déjà premier ministre du Canada au moment de sa naissance.

Par contre, c’est à Montréal que Justin a grandi avec ses deux frères, dans une belle demeure, au 1418 avenue des Pins, sur le flanc sud du mont Royal. Son père y avait emménagé après son retrait de la vie politique en 1984.[……]

Read more

[caption id="attachment_12751" align="alignright" width="327"]iStockphoto iStockphoto[/caption]

Un couple se présente chez le marchand de meubles. «On voudrait un fauteuil…vous savez…style années 80…vous voyez ce que je veux dire?» déclare la femme en rougissant. Le marchand fronce les sourcils. La femme se tourne vers son mari : «Aide-moi donc!»

L’homme vient à sa rescousse. «Ouais, un fauteuil d’époque, vous voyez le genre? En fait, ma femme dit les années 80, mais honnêtement, je pense qu’elle se trompe. C’est plus les années 70.»

Elle de rétorquer sur un ton vif: «Qu’est-ce que t’en sais! Tu connais rien aux meubles!»

Le marchand fixe le couple, l’air un peu découragé.

Un deuxième couple se présente plus tard durant la journée. [……]

Read more

Pourquoi en parler? Parce qu’un livre lui a été consacré. Encore mieux: la résidence est si unique que la déco intérieure fait partie des collections du Musée de la civilisation. En clair, elle appartient à notre héritage national.

Pourquoi a-t-elle disparu? Parce que la maison et presque tous ses trésors ont été balayés par les travaux de terrassement de la colline parlementaire, à Québec, en 1963. Aujourd’hui, c’est le siège social de la compagnie d’assurances La Laurentienne-Vie qui s’élève à cet endroit.

Jamais je n’aurais connu l’existence de cette maison si je n’étais tombé par hasard sur le minuscule bouquin Un rêve Art déco de Danielle Rompré, historienne de l’art et conservatrice.[……]

Read more

Comme nous l’avons expliqué dans le billet Raffinement et élégance, l’Art déco a pris son envol après la Grande Guerre (1914-1918). Pour redonner espoir aux gens, il fallait créer une illusion de bonheur et de prospérité. Cela devait se voir partout. Même sur les gratte-ciel ayant la tête dans les nuages.

Les édifices Art déco donnent l’impression d’être plus hauts qu’ils ne le sont en réalité. C’est que les fenêtres sont en hauteur et les lignes directrices de la façade sont verticales. Nous sommes dans les années 20 et au début des années 30, ne l’oubliez pas. La Grande Guerre avait écrasé l’être humain. La verticalité symbolise l’élan vers une vie nouvelle et vers la prospérité. L’être humain se relève.

[caption id="attachment_11549" align="alignright" width="314"]iStockphoto Chrysler Building, iStockphoto[/caption]

Certains architectes ont osé monter plus haut. Ils ont doté les immeubles de coiffures étranges, souvent reliées aux activités quotidiennes du propriétaire du bâtiment.

Prenez le sommet du Chrysler Building à New York, édifice Art déco par excellence. Une flèche de 58 mètres et pesant 27 tonnes s’élève au-dessus d’une structure dans laquelle certains voient le design du pare-choc des autos Chrysler de l’époque. La structure se compose de sept arches autour desquelles brille un soleil.

Soleils et auréoles reviennent souvent en Art déco. D’ailleurs, l’Empire State Building est reproduit dans son propre hall d’entrée avec des rayons solaires gravés dans une murale. Le soleil symbolise le bonheur et la richesse.[……]

Read more