Archives pour l'étiquette réseaux sociaux

Le propriétaire met en moyenne cinq mois avant de décider s’il vend sa propriété ou non. Le boomer et la génération X, en tout cas. Les milléniaux, eux, sont déjà en train de planifier la vente.

[caption id="attachment_17670" align="alignleft" width="1183"]location maison - Via Capitale iStock[/caption]

Zillow, le leader américain de l’immobilier, a publié une étude intéressante l’an dernier sur le comportement du propriétaire vendeur. Jetons un coup d’oeil aux grandes lignes.[……]

Read more

Vive Internet! Vive les réseaux sociaux! Toutes les propriétés à vendre sont là, à l’écran. Que de temps gagné! Mais on s’aperçoit vite que, même à l’aide de mots clés, nous sommes débordés par le choix. On ne s’en sort pas. Internet ou non, il faut structurer sa recherche immobilière.

[caption id="attachment_17630" align="aligncenter" width="474"]recherche immobilière - organisation - Istock[/caption]

La première question à vous poser, qui devient le premier critère de sélection, est la suivante : pourquoi vous lancez-vous dans la recherche immobilière ? Voulez-vous acheter une propriété? La réponse peut sembler aller de soi, mais c’est une illusion. Les besoins qui nous poussent vers l’achat d’une propriété sont nombreux. Certains sont prioritaires pour les uns, secondaires pour les autres. Nous avons déjà écrit sur ce sujet. Nous vous encourageons à lire le billet : « Qu’est-ce qu’une maison pour vous ?« [……]

Read more

 

Dans le magazine L’Actualité édition novembre 2018, la chroniqueuse politique Chantal Hébert intitule sa chronique La vengeance des enfants du millénaire pour expliquer en partie l’issue de l’élection provinciale du 1er octobre dernier. Ce titre s’appliquera-t-il bientôt au marché immobilier?

[caption id="attachment_17550" align="alignleft" width="1255"]ISTOCK ISTOCK[/caption]

[……]

Read more

[caption id="attachment_17341" align="alignleft" width="1254"]iStock iStock[/caption]

Plus que jamais, le courtier immobilier doit se montrer créatif, souple et résilient. Une cascade de changements l’oblige à se livrer à un apprentissage constant afin de répondre aux besoins de ses clients. Voici la liste en débutant par les plus récents.

[……]

Read more

Le printemps approche. Beaucoup d’acheteurs vont se mettre à la recherche de la maison convoitée. Les vendeurs, eux, vont tenter de rendre leur propriété la plus séduisante possible. Par où commencer? Par la façade, bien sûr.

Le réflexe de la plupart des vendeurs est de se tourner vers les améliorations à apporter à l’intérieur. Pourtant, le premier contact visuel de l’acheteur se fait par la façade, que ce soit directement ou par le biais d’une photo sur les réseaux sociaux.

La plupart des acheteurs voient la photo de la propriété puis, s’ils sont intéressés, communiquent avec le vendeur ou leur courtier immobilier. Si la façade et l’aménagement paysager ne sont pas conviviaux, l’acheteur risque de passer à la photo suivante, à moins que les photos ne lui montrent un intérieur incroyable. S’il est physiquement face à la maison, il appuiera sur l’accélérateur et passera à la propriété suivante.[……]

Read more

Le projet d’acquérir une propriété, peu importe que ce soit la première, la deuxième ou la troisième, entraîne son lot de stress. On voit alors apparaître deux types d’acheteurs: le passif qui a tendance à imaginer toutes sortes de scénarios, parfois les plus catastrophiques, et le proactif qui, calmement, se bâtit une stratégie.

Qui des deux risque de réussir? La réponse va de soi. D’autant plus que, chez le proactif, la prise de décision sera plus facile car il disposera de toutes les informations nécessaires pour diminuer les risques et, par ricochet, son niveau de stress.

On dit que le renseignement est le nerf de la guerre. Plus on a d’infos sur l’ennemi, plus grandes sont les chances de gagner la guerre. On peut dire la même chose pour l’achat d’une propriété.

Comment procède le proactif? Voici quelques pistes.[……]

Read more

[caption id="attachment_463" align="alignright" width="300"]iStockphoto iStockphoto[/caption]

Ma mère et mes tantes écoutaient leur cousine américaine leur raconter une petite merveille. Son père était venu rendre visite à sa famille dans la région de Trois-Rivières. Nous sommes au tournant des années 50.

La cousine expliquait à ma mère et à mes tantes que son père venait d’acheter un téléviseur. C’est une petite boîte avec des images dedans, disait-elle, des images en noir et blanc. Les gens bougent à l’écran comme dans la vie de tous les jours.

Et ma mère et ses sœurs de taper des mains lorsqu’elles ont appris que la vente du nouvel appareil allait franchir la frontière et grimper vers le nord.

Le téléviseur devenait le troisième appareil à connecter le monde extérieur à l’intérieur des maisons, les deux premiers étant le téléphone et la radio.

Il y a à peine 200 ans, la maison était un refuge parfaitement imperméable. Si on fermait portes et fenêtres, on se retirait du monde extérieur. On se scellait soi-même. Isolement total. Bien des choses ont changé.[……]

Read more