Archives pour l'étiquette choix

Le notaire est un professionnel incontournable dans le processus d’achat d’une propriété. Or, ce n’est pas tout le monde qui a un notaire à portée de main. Deux façons de le trouver : par le bouche à oreille ou par l’intermédiaire de quelques clics.

C’est surtout quand vient le moment de rédiger une promesse d’achat ou d’effectuer le transfert de propriété que le besoin d’un notaire digne de confiance se fait sentir. Reste qu’un notaire fait beaucoup plus. Il vous simplifie la vie.

Si un nom vous est proposé, vérifiez s’il est bel et bien inscrit au tableau de la Chambre des notaires du Québec (CNQ). Il vous suffira d’écrire le prénom et le nom du notaire.

Si vous cherchez un notaire au hasard, offrant ses services dans le voisinage, consultez le service de référence de la CNQ.[……]

Read more

Quand nous achetons une propriété, surtout si c’est une première fois, notre entourage se fait un devoir de nous couvrir de conseils. Des bons conseils, semble-t-il, mais qui, souvent, ne le sont pas. L’intention est bonne, mais parfois trop bonne. Y a-t-il moyen d’y résister? Certainement.

[caption id="attachment_16651" align="aligncenter" width="600"]iStock iStock[/caption]

Rares sont vos amis, parents, voisins, connaissances qui ont véritablement les compétences qu’ils prétendent posséder pour vous guider dans l’achat de votre propriété ou autre domaine connexe. Pourtant, vous ne voulez pas décevoir le beau-frère qui proclame haut et fort qu’il s’occupera de remettre en ordre le sous-sol de la propriété convoitée, alors que vous sachez pertinemment qu’il ne finit jamais ce qu’il commence. 

[……]

Read more

Cela se produit souvent. Un propriétaire heureux de son acquisition finit par désenchanter. La propriété lui déplaît? Au contraire! Le problème, c’est le quartier, les voisins, les services publics. Avant l’achat, le propriétaire avait jugé inutile d’explorer le quartier. Danger!

Tout excité d’avoir trouvé la propriété désirée, on se dépêche à signer de peur de la perdre. De l’autre côté, le vendeur est bien content de vendre, surtout s’il a obtenu le prix qu’il voulait. Sans penser mal, il sera porté à exagérer les avantages. Aller au centre-ville de Montréal? Trente minutes (en réalité c’est le double). La station de métro la plus proche? Dix minutes à pied gros maximum (en autobus oui). Et ainsi de suite.

L’acheteur et le vendeur sont fébriles, ils coupent court, ils se créent des illusions. On veut croire ce qu’on veut croire. C’est normal.[……]

Read more

Il arrive qu’un acheteur se retrouve devant un choix difficile. Il a déjà rayé un bon nombre de propriétés de sa liste, mais il lui en reste deux ou trois. Il doit passer à l’élimination finale. Il doit choisir laquelle sera sa propriété. Un petit coup de pouce?

  • Ayez une bonne discussion avec votre courtier immobilier. Si la phase recherche a été relativement longue, le courtier perspicace a su déceler vos besoins et votre tempérament car il a appris à vous connaître.
  • Il y a des contraintes avec lesquelles on peut vivre. D’autres, absolument pas! Elles empoisonneront votre vie quotidienne. Sachez les reconnaître.  Montrez-vous honnête envers vous-même.

[……]

Read more

Votre budget ne vous permet pas de renouveler votre décoration. Avez-vous songé aux moulures? Peu coûteuses, faciles à installer, elles peuvent changer le look d’une pièce du tout au tout. Voici quelques trucs.

  • Il existe toute une variété de moulures décoratives, sans compter les essences de bois. Prenez le temps de bien vous informer auprès des marchands, sur Internet ou à la bibliothèque du coin.
  • Pour l’installation d’une plinthe au plancher, prenez le temps de repérer tous les montants derrière le mur et marquez-les à votre façon. C’est là qu’aura lieu le clouage de la plinthe et que les moulures se colleront les unes contre les autres.
  • Vous devez enlever une ancienne moulure? Avec un instrument plat, écartez la moulure du mur en glissant l’instrument entre le montant et la plinthe.
  • Repérez les endroits où le plancher est inégal avant la pose des moulures pour éviter de mauvaises surprises en cours de route.

[……]

Read more

Cela arrive à plusieurs d’entre nous. Un décès survient, un changement au travail, un coup de foudre amoureux, des difficultés financières à venir ou, au contraire, le désir soudain de faire de l’argent rapidement, bref les circonstances sont multiples. On se retrouve à un carrefour où on doit décider si on vend notre maison ou si on la loue.

La louer apporte un nouveau lot de responsabilités : trouver de bons locataires, s’assurer que la maison est en ordre, répondre aux urgences, assimiler de nouveaux calculs fiscaux. Ce n’est pas dans le tempérament de tout l’monde.

Vendre est tellement plus facile, mais peut-être moins payant à long terme. Beaucoup moins payant. Et si on approche de la retraite, il faut prendre le temps de s’interroger car on vit beaucoup plus vieux de nos jours. Il faut davantage d’argent si on veut conserver un niveau de vie agréable.[……]

Read more

Les baby boomer vieillissent. Ils doivent apprendre à composer avec un degré d’autonomie qui ira en diminuant. Le mot sécurité devient le principal critère quand vient le moment d’acheter des électroménagers. Voici des conseils de la Société canadienne d’hypothèque et de logement livrés de façon intégrale.

[caption id="attachment_5923" align="alignright" width="332"]iStock photo iStock photo[/caption]

La sécurité devrait toujours être votre principale préoccupation au moment de choisir un appareil. Cherchez le sceau de l’Association canadienne de normalisation (CSA) sur tout appareil électronique ou autre appareil que vous envisagez d’acheter afin de vous assurer qu’il respecte les normes canadiennes en matière de rendement et de sécurité.

Posez des questions sur la sécurité et la facilité d’utilisation de l’appareil avant de l’acheter, notamment les suivantes.