Archives pour l'étiquette santé

iStock

Une propriété loin du bruit

Il y a un critère dont il faut tenir compte désormais lorsque viendra le moment de dénicher une propriété : le bruit. Jusqu’ici, la plupart des gens le fuyaient car ils le trouvaient désagréable, voire insupportable. Maintenant c’est une question de santé.

À mesure que les recherches avancent dans le domaine de la science, on s’aperçoit que le bruit affecte davantage notre santé qu’on ne le croyait. D’ailleurs, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le reconnaît. Le bruit peut se révéler dangereux. On parle d’une longue exposition au bruit, évidemment. Exemple : la circulation routière. Continuer la lecture

Elle brûle le champignon à la torche

Via Capitale vous a parlé en long et en large de la mérule pleureuse, ce champignon qui fait le cauchemar de plusieurs propriétaires au Québec depuis six ans.

Jeune mérule, photo de Verber 31 sur Wikipedia CC
Jeune mérule, photo de Verber 31 sur Wikipedia CC

Un journal de la région de Trois-Rivières, L’Hebdo Journal, annonçait à son lectorat la semaine dernière la mise sur pied par Québec d’un comité interministériel pour en apprendre davantage sur la mérule pleureuse, histoire de mieux aider les propriétaires qui en sont victimes. Via Capitale vous avait annoncé la formation de ce comité il y a six semaines, soit le 12 juillet dernier.

Ce qui est intéressant dans l’article de la journaliste Myriam Lortie, intitulé Lueur d’espoir pour le cancer du bâtiment, ce sont les témoignages de deux propriétaires qui nous racontent leurs cauchemars avec la mérule pleureuse qui ronge littéralement leurs propriétés. Ce à quoi s’ajoute une photo fournie par l’une des propriétaires. On apprend aussi que la mérule pleureuse, qui vient à peine de faire son entrée au Québec, est très répandu en Europe. Continuer la lecture

iStock

Québec s’occupe de la mérule pleureuse

Jeune mérule, photo de Verber 31 sur Wikipedia CC
Jeune mérule, photo de Verber 31 sur Wikipedia CC

Maintes fois nous vous avons parlé des ravages causés la mérule pleureuse, ce champignon toxique qui s’attaque au bois, pourrissant la vie de plusieurs propriétaires québécois et, parfois, les jetant dans la rue. Le gouvernement québécois a entendu leurs voix et a décidé de bouger.

La semaine dernière, la Société d’habitation du Québec (SHQ) annonçait qu’elle mettait sur pied un comité interministériel afin de rassembler de la documentation sur la sujet. Très peu d’études et de recensements existent par rapport à la mérule pleureuse, reconnaît la SHQ. Quatre ministères participeront aux travaux, tout comme la Régie du bâtiment du Québec.

Le rassemblement de la documentation mené par le comité interministériel prendra plusieurs formes. Continuer la lecture

iStock

Faut-il bannir le vinyle?

Parmi les matériaux qui dégagent des gaz néfastes pour la santé, à savoir les composés organiques volatils (COV), figure le PVC, ou si vous voulez, le vinyle.

Le vinyle est très populaire. Il est moins cher que la plupart des autres matériaux, il est d’entretien facile et son degré de conductivité est faible. Voilà pourquoi on le retrouve partout: revêtement extérieur, recouvrement de plancher intérieur et extérieur, stores, gouttières, portes et fenêtres, etc. La liste s’allonge.

iStock
iStock

Le vinyle est désavantagé dès le départ par rapport aux matériaux naturels car sa fabrication est énergivore. De plus, elle exige du pétrole et de nombreux produits chimiques. Le vinyle était jusqu’à tout récemment le plastique le plus utilisé en construction. Comme la plupart des plastiques, il est honni par les environnementalistes purs et durs.

Faut-il bannir le vinyle de nos maisons? Continuer la lecture

Faites de l’air!

iStock
iStock

Il existe un geste d’une simplicité enfantine si vous voulez vivre dans un environnement sain et, par ricochet, préserver votre santé et celle de vos enfants.

Il tient en un seul mot : aérer.

Les températures froides sont derrière nous. Un conseil : ouvrez vos fenêtres immédiatement. À leur pleine grandeur si possible, Donnez de l’air à votre maison, surtout si vous avez maintenu la température intérieure au-dessus de 21 degrés, seuil recommandé par les instances de la santé.

N’oubliez pas que…

…la plupart de nos maisons regorgent de polluants. Certaines études ont même démontré que, parfois, l’intérieur des résidences est plus pollué que l’extérieur. Continuer la lecture