Archives pour l'étiquette rénovation

Gare aux vendeurs itinérants

L’été ramène non seulement les belles journées chaudes et ensoleillées, mais aussi les vendeurs itinérants peu scrupuleux qui profitent du beau temps pour mieux vous exploiter. L’Office de la protection du consommateur (OPC) vous dit : «Gare à vous!»

iStock
iStock

Ces vendeurs sont souvent astucieux. Beaucoup débitent toute une série d’arguments  pour pousser le propriétaire à signer le plus vite possible en retour de services qui n’ont souvent rien d’un professionnel. Continuer la lecture

iStock

Une licence, un contrat, une facture

Le nombre de propriétaires réclamant les services d’un professionnel pour des travaux de rénovation va se multiplier au cours des prochains mois. C’est pourquoi des appels à la prudence se font entendre de part et d’autre.

La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) procédait récemment au lancement de sa campagne publicitaire « Pas de licence. Pas de facture. Pas de recours! ».

L’objectif : convaincre les propriétaires d’engager un entrepreneur qui détient une licence et est disposé à rédiger un contrat. Deux avantages: Continuer la lecture

iStock

Fini le gaspillage des matériaux!

La longue saison des travaux de rénovation est à nos portes. À moins que ce ne soit déjà fait, pourquoi ne pas en profiter pour songer à poser votre premier geste dans le combat contre la réduction des gaz à effet de serre (GES)? Des gaz qui menacent la qualité de vie de la prochaine génération, donc celle de vos enfants.

Au lieu de jeter au dépotoir les rebuts de matériaux non utilisés, pourquoi ne pas les réutiliser sur les lieux mêmes des travaux ou, si cela s’avère impossible, les acheminer vers un centre de tri de la société d’État RECYC-QUÉBEC? Continuer la lecture

iStock

Vendre sa maison rapidement

Ne pas attendre de faire le tour des quatre saisons pour vendre sa propriété et, de surcroît, décrocher le prix désiré. C’est le rêve de tout propriétaire qui veut vendre sa maison. Comment y parvenir? Voici un aperçu.

  • Le prix demandé doit être raisonnable dès le départ. L’exagérer dans l’espoir de faire un gros profit est la pire chose à faire. Tous les professionnels vous le diront: une propriété qui tarde à se vendre fait peur aux acheteurs. Ils finissent par se détourner.
  • Un truc classique pour fixer le prix consiste à obtenir celui des maisons environnantes si jamais elles appartiennent à la même catégorie que la vôtre. Cette manière de procéder comporte des limites. Les maisons de la rue ont beau se ressembler, vous n’avez aucune idée de leur historique, de leur état général à l’intérieur comme à l’extérieur, des travaux de rénovation apportés au cours des années.
  • L’évaluation municipale donne aussi un reflet du prix à demander, mais elle a aussi ses limites.
  • Évitez de vous fier à votre seul jugement pour fixer le prix. Et si la maison valait davantage que vous ne le pensiez? À l’autre extrême, soyez réaliste. Votre maison n’est pas un château.
  • Le courtier immobilier est hautement qualifié pour déterminer le prix de vente pour des raisons évidentes. Par contre, l’avantage de faire affaire avec un évaluateur agréé est que vous vous retrouvez avec un rapport qui deviendra un atout dans votre stratégie de négociation avec le futur acheteur.
iStock
iStock
  • Une fois que vous aurez fixé le prix demandé, déterminez le prix minimum au bas duquel vous refuserez de descendre.  Le courtier immobilier vous aidera dans cette démarche. Continuer la lecture