Archives pour l'étiquette habitation

iStock

La sérénité par l’habitation écologique

Le Jour de la Terre, célébré chaque année au mois d’avril, nous rappelle que le combat contre le changement climatique, et par ricochet pour la survie de l’être humain, est loin d’être gagné. L’espoir est toujours là par contre. Un nombre croissant de gens et d’entreprises se convertissent à l’écoresponsabilité.

Côté bâtiment, on met le cap sur l’habitation écologique. C’est loin d’être une corvée car l’habitation écologique apporte non seulement la santé, mais aussi une bonne dose de sérénité. Elle s’approche de ce que les anglophones appellent avec tant de justesse le peace home.  

L’habitation écologique est un mode d’existence car elle recouvre toutes les facettes de la vie dans son chez soi: construction, décoration, rénovation, vie à l’intérieur et à l’extérieur. On se lève écolo, on se couche écolo, on vit écolo.

Les bienfaits de l’habitation écologique sur la santé sont bien connus. Les études scientifiques tendent à prouver que l’emploi de matériaux sains, c’est-à-dire transformés le moins possible, améliore la santé des résidents. Allergies, irritations prolongées et problèmes respiratoires se font moins nombreux.  Continuer la lecture

Des matériaux récupérés et recyclés

L’habitation écologique ne se limite pas à construire ou à acheter une maison dotée de matériaux parmi les plus durables, ou à procéder à des travaux de rénovation dans un esprit de respect de l’environnement.

iStock
iStock

Toutes ces initiatives sont louables, certes, mais il existe un moyen fort simple et peu coûteux de préserver l’environnement : le recyclage des matériaux.

Si votre budget ne vous permet pas de passer à l’habitation écologique à grande vitesse, récupérer les matériaux au lieu de les jeter est déjà un acte digne de mention. Continuer la lecture

Penser éco sans stresser

Bâtiment durable, maison écologique, habitat durable, maison saine, ce ne sont pas les mots qui manquent pour désigner l’habitation idéale, celle qui s’inscrit dans le courant de la protection de l’environnement.

Le but est noble : éviter le gaspillage des ressources tout en protégeant son corps contre les matériaux malsains. Qui est contre la vertu?

Cela serait bien si tout le monde sautait dans le train de la maison écologique. Non seulement ce serait bien, ce serait même vital, vu la dégradation de la qualité de l’atmosphère terrestre combinée au réchauffement climatique.

iStock
iStock

Cela dit, n’angoissez pas parce que vous n’avez toujours pas bougé ou que vos connaissances en la matière sont plutôt minces. Il y a un début à tout. Le plus important est que vous sautiez dans le train le plus vite possible.

Qu’est-ce qu’une maison écologique? Une définition s’impose quand on a fait le tour des sites des principaux organismes voués à la cause. Une maison écologique, c’est plus que le bâtiment. Continuer la lecture

Place au courtier écologique

La vague libérale aux élections du 19 octobre dernier est vue par des analystes comme le résultat d’un changement démographique: le gonflement de la génération des X et des Y par rapport aux boomers dont le nombre commence à diminuer. Autrement dit, les jeunes commencent à pousser les moins jeunes en dehors de l’arène.

Ce renouveau démographique se manifeste dans tous les secteurs de l’activité humaine, y compris l’immobilier et l’habitation. Et si trop de boomers se font encore tirer l’oreille face à l’urgence de promouvoir l’habitation écologique et de combattre le réchauffement climatique, les membres de la génération Y et X, eux, y croient.

iStock
iStock

Veux ou veux pas, les courtiers immobiliers n’ont plus le choix. Ils doivent s’adapter au renouvellement de leur clientèle. Et puis, que fait le courtier s’il se retrouve devant un client aux exigences élevées par rapport à l’habitation écologique? Continuer la lecture

iStockphoto

Locataires, réveillez-vous!

iStockphoto
iStockphoto

Je le confesse: durant des années je n’ai pas eu recours à des assurances car je croyais que, comme locataire, c’était le propriétaire qui assumait tout. Un raisonnement qui remonte au temps où j’étais étudiant.

Chambreur, je ne possédais pratiquement rien. Je n’avais donc rien à assurer, je me disais. Pourquoi m’assurer?

Jusqu’au jour où un proche a sonné la cloche. J’ai alors compris que je l’avais échappé belle. Lorsque j’entends quelqu’un raconter un dégât d’eau et qu’il a dû payer les frais parce qu’il n’était pas assuré, je frissonne.

Le Bureau d’assurance du Canada (BAC), par la voix de son directeur des communications et des affaires publiques, Pierre Babinsky, vient tourner le fer dans la plaie. Continuer la lecture