Archives pour l'étiquette Beau Dommage

Ce cher garage!

iStockphoto
iStockphoto

Presque tous les soirs en revenant de travailler, entre 19h et 20h, la porte du garage est ouverte, non loin de chez moi. Le téléviseur grand écran est allumé. Trois, quatre, cinq types, souvent plus, regardent le téléviseur ou jasent, bière à la main. Je les entends parler, rire, chialer.

Ils sont debout, ou affalés sur un sofa qui n’a rien d’un sofa destiné à la récupération, ou assis dans le fauteuil ou sur une chaise de bois, ou ils discutent autour de l’auto. Dehors l’auto, rarement dans le garage.

Je vois souvent des filles, des couples, des gens plus âgés s’attarder pour bavarder un brin ou passer sur le trottoir en saluant bruyamment les «garageux.» Continuer la lecture

C’est la fiesta dans le garage!

Des gens entreposent des plantes dans un garage, d’autres y aménagent un atelier mécanique ou artistique, d’autres le louent à un voisin, un parent ou un ami. Le garage est devenu multidisciplinaire.

iStockphoto LP
iStockphoto LP

Des musiciens se servent même du garage comme studio. C’est à vérifier, mais je crois qu’un bon nombre de séances de répétitions du premier album de Beau Dommage ont été tenues dans un garage. Des perles comme La complainte du phoque en Alaska, Tous les palmiers et Le géant Beaupré auraient résonné entre les murs d’un garage.

L’utilisation la plus inusitée, je l’ai trouvée dans le bouquin Un cœur invaincu de Mariane Pearl à la page 49. Voici l’histoire: Continuer la lecture