Archives pour l'étiquette vente

iStock

Votre équipe de rêve

Les Bleus ont gagné la Coupe du monde de soccer, les Eagles de Philadelphie ont gagné le Super Bowl, les Capitals de Washington ont gagné la Coupe Stanley, des propriétaires vendent leur propriété au prix désiré et des acheteurs trouvent la propriété convoitée, également au prix désiré. Leur point commun : ils ont bâti une équipe solide.
Personne ne maîtrise tous les aspects du jeu de l’immobilier. Ce que l’on ignore nous conduit souvent à la fosse aux problèmes si on néglige de frapper aux bonnes portes pour s’entourer de personnes compétentes.

Continuer la lecture

iStock

L’importance d’une façade attrayante

Le printemps approche. Beaucoup d’acheteurs vont se mettre à la recherche de la maison convoitée. Les vendeurs, eux, vont tenter de rendre leur propriété la plus séduisante possible. Par où commencer? Par la façade, bien sûr.

Le réflexe de la plupart des vendeurs est de se tourner vers les améliorations à apporter à l’intérieur. Pourtant, le premier contact visuel de l’acheteur se fait par la façade, que ce soit directement ou par le biais d’une photo sur les réseaux sociaux.

La plupart des acheteurs voient la photo de la propriété puis, s’ils sont intéressés, communiquent avec le vendeur ou leur courtier immobilier. Si la façade et l’aménagement paysager ne sont pas conviviaux, l’acheteur risque de passer à la photo suivante, à moins que les photos ne lui montrent un intérieur incroyable. S’il est physiquement face à la maison, il appuiera sur l’accélérateur et passera à la propriété suivante. Continuer la lecture

Montréal, Québec, Canada (photo iStockphoto LP)

Être propriétaire à Montréal

Les nouvelles tombent en cascades sur l’état de la ville de Montréal depuis l’automne dernier. Toutes ces données sont susceptibles d’influencer le marché immobilier au cours des prochaines années. Pour ceux et celles qui veulent acheter ou vendre une propriété, ces données peuvent se révéler utiles: moment de l’achat ou de la vente, fixation du prix, etc. Continuer la lecture

iStock

Comment négocier l’achat d’une propriété


« Il n’y a jamais qu’un seul prix. À chaque propriété sont associés un prix plancher et un prix plafond », résume Patrick Juanéda, président de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ). D’un côté, le vendeur souhaite conclure une transaction en recevant le montant le plus près du prix plafond. De l’autre, l’acheteur désire débourser une somme se rapprochant du prix plancher. Deux solitudes inconciliables? Pas du tout. Il est tout à fait possible de trouver un terrain d’entente, et c’est ce que devrait faire une bonne négociation.

Cerner la bonne affaire

« Le prix est toujours négociable, dit M. Juanéda. On chiffre la marge de réduction moyenne entre 2 à 3 %. »

L’expert en immobilier insiste néanmoins sur le caractère unique de chaque situation : « Si une propriété est affichée au “bon prix” (près du prix plancher) et qu’elle est localisée dans un marché actif (celui des maisons unifamiliales autour de 300 000 $, par exemple), même une surenchère n’est pas impossible. Est-ce qu’on voudra perdre notre chance pour quelques milliers de dollars? »

Inversement, une propriété sur le marché depuis plus de six mois et autour de laquelle l’activité a été faible permettra une plus grande marge de manœuvre.

Identifier ces divers scénarios est donc la base de toute négociation. Un courtier immobilier qualifié a l’expérience et l’instinct pour guider un acheteur. Autrement, il faut avoir navigué dans les fiches de propriétés à vendre du secteur et en avoir visité plusieurs pour développer son flair. Continuer la lecture