Archives pour l'étiquette Calgary

iStock

Marché peu vulnérable à Montréal

Le portrait global du marché de l’habitation a peu changé au cours du premier trimestre 2018: peu ou pas vulnérable dans les Maritimes et au Québec, vulnérable ou très vulnérable ailleurs au pays, sauf à Winnipeg.

Coup d’œil sur les faits saillants du dernier rapport  Évaluation du marché de l’habitation de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL): Continuer la lecture

Hausse des prix à Montréal? Plutôt modeste

Une hausse des prix des logements fait toujours mal, mais comparativement aux autres grands centres urbains du pays, celle de Montréal a été plutôt modeste ces six dernières années. C’est ce que révèle une nouvelle étude de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) intitulée : Examen de l’escalade des prix des logements dans les grands centres métropolitains du Canada, publiée mercredi.

iStock
iStock

L’étude couvre l’évolution des prix entre 2010 et 2016 dans les villes de Toronto, Vancouver, Calgary, Edmonton et Montréal. Trois facteurs ont contribué à la hausse des prix des logements à la grandeur du pays : une croissance économique robuste, une poussée démographique et, bien sûr, la faiblesse des taux d’intérêt.

Autres données citées intégralement : Continuer la lecture

iStockphoto

Copropriétés: Montréal en danger

L’équilibre entre l’offre et la demande penche toujours du côté de l’acheteur, semble-t-il, surtout du côté de la copropriété.

iStockphoto
iStockphoto

Selon la plus récente mise à jour des résultats du cadre d’analyse et d’évaluation des prix des logements de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL), le nombre de copropriétés en construction se rapproche des sommets historiques dans la grande région de Montréal.

Les experts de la SCHL invitent les constructeurs à faire preuve de modération s’ils ne veulent pas se retrouver avec des condos sur les bras une fois les chantiers fermés.     Continuer la lecture

Et si les taux d’intérêt montaient?

Les taux d’intérêt sont toujours incroyablement bas. Beaucoup d’analystes avaient prévu une remontée au cours des dernières années. Dans leur tête, ça ne pouvait pas durer. Ils se sont tous trompé. Les taux d’intérêt bougent à peine.

iStock
iStock

Qu’arriverait-il par contre s’ils se mettaient à grimper de deux points? De toute évidence, des propriétaires feraient une croix sur l’achat d’une maison ou se montreraient moins gourmands. Mais dans quelles proportions?

BMO Banque de Montréal s’est livré au jeu en commandant un sondage à la firme Pollara, qui s’est déroulé du 10 au 15 septembre. Voici les conclusions rapportées intégralement: Continuer la lecture