Archives pour l'étiquette logements pour aînés

Coup de main de la SCHL aux investisseurs (suite)

iStockphoto LP
iStockphoto LP

Pour l’investisseur en immobilier, reconnaître les profils et les exigences chez les 55 ans et plus est devenu une étape incontournable.

Pour l’aider à s’y retrouver, la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) a pondu une nouvelle version de son rapport, Le logement des aînés au Canada : le guide du marché des plus de 55 ans,  une série de cinq volumes disponibles en ligne.

Le deuxième volume se concentre sur les profils et les exigences des 55 ans et plus. La SCHL a structuré le tout en cinq éléments «en fonction desquels on peut segmenter le marché du logement des aînés», lit-on dans le communiqué de presse.

Voici les trois dernier éléments rapportés de façon intégrale (les autres ayant été publiés hier) : Continuer la lecture

Coup de main de la SCHL aux investisseurs

iStock photo
iStock photo

Mes grands-parents maternels habitaient chez oncle Léo et tante Simone. Ils étaient trop pauvres pour se payer un logement. Et leur santé déclinait à la vitesse de l’éclair. Tout se liguait contre eux. Ils devaient habiter chez l’un de leurs enfants, sinon c’était la rue.

Même scénario pour mon grand-père paternel qui habitait chez oncle Alexandre et tante Fernande. Cette nécessité de vivre chez l’un des enfants de la famille était vécue à l’époque par une grosse partie des gens de 55 ans et plus. On parle ici du milieu des années 60.

Puis le Québec a basculé dans l’ère moderne et son économie s’est mise à rouler. Les dollars ont afflué dans les comptes en banque. La classe moyenne s’est développée.  Cinquante plus tard, les choses ont bien changé. Continuer la lecture

Un document précieux pour l’investisseur (suite)

iStock photo
iStock photo

La Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) annonçait en décembre la publication d’un nouveau rapport intitulé Le logement des aînés au Canada: le guide du marché des plus de 55 ans.

Le rapport représente un document incontournable pour tout investisseur en immobilier. Il s’agit en fait d’une mise au point sur les options de logement actuellement disponibles au Canada à l’intention des 55 ans et plus.

Voici un aperçu du contenu tel qu’avancé par la SCHL, la première partie ayant été publiée hier: Continuer la lecture

Un document précieux pour l’investisseur

Lorsque j’étais enfant, je trouvais mes oncles vieux dès qu’ils atteignaient la cinquantaine: cheveux gris, calvitie naissante, dos légèrement courbé, baisse d’énergie, rides émergentes, yeux pochés. Les tantes n’y échappaient pas non plus.

iStock photo
iStock photo

J’ai 54 ans aujourd’hui. Naturellement, la plupart de mes connaissances ont le même âge que moi. Chose étrange, elles ont l’air beaucoup plus jeunes que les oncles et les tantes de mon enfance. Elles paraissent souvent avoir 40 ans. Les rides sont moins nombreuses, le dos à peine courbé et l’énergie rayonne presque autant.

C’est une excellente nouvelle pour tout l’monde. On vieillit moins vite, en meilleure santé et on vit plus longtemps. Mais où loger tous ces gens qui appartiennent à la vague démographique la plus importante de l’histoire du pays? Surtout lorsque le manque d’autonomie de l’être humain commence à faire des siennes. Continuer la lecture