Comme la plupart d’entre nous, vous avez sûrement un jour aménagé une maisonnette pour vos enfants dans un coin de la maison. Les enfants adorent ça!

Vous ne l’avez pas fait? Est-il encore temps? Comme plusieurs, j’ai un jour monté notre tente au beau milieu du salon. Fiston a dormi dedans nuit après nuit. Ce fut long avant qu’il ne s’en lasse.

J’ai appris dernièrement qu’il existait autre chose qu’une tente de plein air pour les enfants dans un salon. L’auteure Virginie Desmoulins a imaginé quinze cabanes intérieures pour les petits. Elle les a toutes réunies dans le bouquin Cabanes pour enfants.

Cela vous intrigue? [……]

Read more

PUBLICITÉ

«Dans la plupart des maisons, il existe, rangés quelque part dans un grenier ou sur une étagère élevée, des collections des premières chaussures de bébé, un exemplaire de la rédaction primée dans le journal de l’école, le voile de mariée de la grande sœur, des télégrammes de félicitations pour ceci, cela et autre chose encore. La plupart des maisons sont aussi marquées par des cicatrices, souvenirs des blessures infligées par ceux qui y ont vécu ; les impacts encore visibles laissés par la carabine à plomb d’un enfant un peu gauche, le trou dans le tapis devant la cheminée, témoignage d’une fête trop joyeuse… Sur les vitres des fenêtres, on pouvait voir encore les svastikas gravés dans le verre avec une bague en diamant, et pour chaque svastika, une faucille et un marteau soigneusement dessinés. Ma sœur Unity et moi les avions gravés quand nous étions enfants.»

Ces mots sont de l’écrivaine Jessica Mitford puisés dans son autobiographie Rebelles honorables. Ils décrivent à merveille le sentiment que nous nourrissons la plupart d’entre nous face à la maison de notre enfance. Des souvenirs impérissables. [……]

Read more

[caption id="attachment_12706" align="alignright" width="331"]iStockphoto iStockphoto[/caption]

«En regardant en arrière, j’ai le sentiment que notre maison était vraiment la maison du bonheur», écrit Agatha Christie dans son autobiographie au sujet de la maison de son enfance.

Agatha Christie était une grande sensuelle. Elle aimait bien manger, elle était sensible aux odeurs, elle aimait les beaux paysages et les belles maisons.

Toute sa vie elle a transporté la maison de son enfance en elle. Comme nous l’avons déjà vu dans les billets Les huit maison d’Agatha Chritie et Les maisons inspiraient Dame Agatha, elle a été propriétaire d’un tas de maisons, mais aucune d’entre elles n’a réussi à lui faire oublier la maison de son enfance.

La grande dame du roman policier traçait un lien direct entre le bien-être d’une personne et la maison de son enfance. Dans son autobiographie, elle attribue la tristesse sans fin d’une personne qu’elle a connue au fait qu’elle ait été privée d’une enfance heureuse dans la chaleur d’une maison familiale.

Agatha Christie avait-elle raison?[……]

Read more

Si vous êtes un fidèle du blogue et que vous avez lu le billet Laissez-les traîner, vous devinez que le titre se rapporte aux livres.

Laissez les livres traîner un peu partout dans les différentes pièces, ça marche! Du moins, de mon côté.

La fille de ma conjointe me demande parfois d’emprunter à la bibliothèque des livres sur ce qu’elle aime bien: la construction de maison, la décoration et les romans policiers, mais jamais l’idée ne lui serait venue de me demander l’autobiographie de la légende du hockey Bobby Orr. Et comme vous l’avez lu dans le billet La maison d’enfance de Bobby Orr, elle a noté dans son calepin un tas de conseils à suivre pour améliorer sa propre manière de vivre.

[caption id="attachment_12490" align="aligncenter" width="580"]iStockphoto iStockphoto[/caption]

Plus tard elle me montrait, parmi les livres éparpillés sur la table de cuisine, le titre Ma maison mode d’emploi dont j’ai parlé dans le billet Le plus beau des cadeaux. Elle était toute contente de l’avoir feuilleté, elle qui achètera sous peu sa première maison.[……]

Read more

Montréalaise de cœur et de naissance, ma conjointe a grandi dans l’arrondissement Rosemont, mais elle est née à Pointe-Saint-Charles.

[caption id="attachment_12419" align="aligncenter" width="580"]Bonheur d'occasion de Gabrielle Roy. Photo EMDX, Wikipedia. Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy. Photo EMDX, Wikipedia.[/caption]

De temps en temps, l’envie nous prend de marcher dans les rues d’un coin de Montréal, de flâner du petit matin jusque tard en soirée en observant les gens et les maisons.

Un beau matin, on a décidé de retourner dans le quartier d’enfance de ma conjointe tout en se tapant l’arrondissement St-Henri, situé juste à côté, et aussi Griffintown, secteur en plein développement.

Sérieux, il y a de quoi emmener vos enfants par une belle journée radieuse durant vos vacances. Même jeu que dans le billet Toute la famille s’amusera. Même objectif aussi: faire aimer les maisons et l’architecture aux enfants en faisant appel au jeu.

Voici l’itinéraire que je vous propose. Et rappelez-vous que vous devez jouer le jeu avec les enfants. Une sorte de Trouvez Charlie. À vous de trouver la récompense.

Première question aux enfants:

-Où est la petite maison étroite bleu poudre située au bord de la voie ferrée?[……]

Read more

J’ai redécouvert Montréal en parcourant fébrilement les pages du livre. Depuis, je marche souvent la tête haute, les yeux fixés sur les toits des maisons.

Le livre est magnifique et s’intitule Les couronnements de Montréal, signé Pierre Phillipe Brunet et Jean O’Neil.

Si mon fils était encore enfant, je lui ferais dessiner un fronton, une lucarne, un parapet, une mansarde, une tourelle et autres fantaisies tirées du livre, puis je l’emmènerais faire une balade dans les quartiers indiqués.

[caption id="attachment_12466" align="aligncenter" width="580"]iStockphoto iStockphoto[/caption]

Le jeu serait facile. Une sorte de Trouvez Charlie. Je lui dirais: «Trouve-moi un fronton!», «Trouve-moi une lucarne», «Trouve-moi un parapet!» et ainsi de suite. Le connaissant, il en aurait raffolé. Du même coup, je l’aurais sensibilisé aux charmes des belles maisons.[……]

Read more

[caption id="attachment_12412" align="alignleft" width="300"]Cosmodome WIKIPEDIA HUSSEINABDALLAH famille plus claire abdallahh (Wikipedia)[/caption]

Vous êtes sur la route pour les vacances. Votre itinéraire fait en sorte que vous traverserez le territoire de Laval. Si vous êtes un passionné d’immobilier et d’habitation et que vous avez une journée en surplus, un arrêt sur la grande île au nord de Montréal ne serait pas une mauvaise idée.

Des enfants vous accompagnent? Faites un jeu avec eux. Demandez-leur de se faire très attentifs durant les déplacements en voiture d’un quartier à l’autre et de tenter de repérer la soucoupe volante géante. Impossible de la manquer, ni pour les parents ni pour les enfants!

C’est le cinéma Colossus le long de l’autoroute 15 (des Laurentides). Dès que vos enfants auront repéré l’édifice, pourquoi ne pas leur offrir un film en guise de récompense? L’intérieur du cinéma vaut la peine d’être vu au moins une fois.[……]

Read more