Honeybee on a purple cornflower bloom

Écologie au jardin : attirer les insectes pollinisateurs

L’hiver est le moment idéal pour planifier vos travaux d’aménagement paysager afin d’être prêt au printemps. Connaissez-vous cette tendance écologique qui suggère de concevoir un aménagement qui attire les insectes pollinisateurs à la maison?

Si auparavant, on tentait plutôt d’éloigner les insectes de nos plantations de fruits et légumes ainsi que de nos plates-bandes de fleurs, le vent est en train de tourner. De plus en plus de gens désirent donner un coup de pouce à la planète en boycottant les produits issus de la culture avec pesticides. Mais on peut faire encore plus : partager notre milieu de vie avec les précieux insectes pollinisateurs, et ce, à la maison.

Leur déclin

 

bright hazy sunlight through azalea and daffodil garden

Certains insectes dits pollinisateurs sont primordiaux dans l’écosystème tels que les papillons, les bourdons, les guêpes et principalement les abeilles. Au total, 33 % des fruits et des légumes que nous consommons dépendent d’eux pour leur production. Du côté des plantes à fleurs, se nombre s’élève à 80 %. Malheureusement, ils sont en déclin. Cette réalité nuit à la biodiversité, mais aussi à notre alimentation : certains produits sont voués à disparaître. Alors, comment faire sa part à la maison? La première étape est de choisir les végétaux qui plaisent aux insectes pollinisateurs.

Vive les fines herbes!

La plupart des fines herbes attirent ce type d’insectes. Notamment la ciboulette, la coriandre, l’aneth, le fenouil, le persil, le thym et la sauge (en plus, elles sont excellentes pour assaisonner nos plats!). Vous pouvez aussi en choisir d’autres qui embaument l’air comme la lavande ou la menthe. Laissez-les fleurir et le tour est joué!

Les plantes indigènes

Plusieurs plantes indigènes sont aussi championnes dans l’art d’attirer ces précieux insectes puisqu’elles leur fournissent de la nourriture. Ancolie du Canada, aster de la Nouvelle-Angleterre, monarde fistuleuse ou encore verge d’or sont de bons exemples. Leurs fleurs sont généralement riches en nectar et en pollen. Un délice pour nos amis volatiles!

Où les placer?

Autumn Home with Thanksgiving Decoration

L’idéal est de disperser les fines herbes et les plantes et non de les positionner dans un seul secteur. Si vous avez un potager, ce sera donc un peu partout à travers les plants. Sinon, les mettre en bordure du potager est une autre possibilité. Si votre potager se trouve au balcon, ajoutez tout simplement des fleurs en pot.

Qu’est-ce qui peut nuire aux insectes pollinisateurs?

Certaines plantes, bien que magnifiques, n’aident que très peu à la pollinisation puisqu’elles produisent peu de pollen et de nectar. Ainsi, on évite de planter des espèces de la famille des cultivars ornementaux qui ont beaucoup de fleurs comme le cognassier du Japon. De plus, si vous avez l’espace nécessaire, il serait bien de laisser un coin non aménagé sur votre terrain, afin de permettre aux insectes pollinisateurs de se créer un habitat. En automne, il faudra faire attention de ne pas faire de grand nettoyage au potager et au jardin pour ne pas perturber leur reproduction : en effet, ces insectes se reproduisent et hivernent dans les tiges.

Si tout le monde mettait la main à la pâte pour les inviter à la cour, cela pourrait avoir un grand impact. Certaines entreprises vendent même des sacs de semences conçues pour attirer ces insectes pollinisateurs. Alors, par quoi allez-vous commencer?