Vous avez dit un buron?

C’est une maison bâtie avec des grosses pierres. Ici, le mot rudimentaire prend tout son sens.

Buron sur Wikipedia

Où la trouve-t-on? Dans la région de l’Auvergne, en France. Et ne cherchez pas dans les plaines. Le buron est juché dans les montagnes. Il servait de résidence aux fabricants de beurre et de fromage qu’on appelait buronniers.

En gros, le buron se composait d’un ou deux espaces creusés dans le sol, souvent au flanc d’une colline. Le toit était constitué de mottes de gazon ou de pierres. La façade se résumait en une accumulation de roches. Un peu plus et on l’a impression de décrire les maisons des Hobbits de l’univers de Tolkien ou les cabanes des Vikings en Islande.

Selon Wikipedia, les « burons » sont décrits au début du XVIIIe siècle dans une lettre de Trudaine, alors intendant d’Auvergne, comme « des cabanes sous terre, en partie recouvertes de gazon où l’on fait le fromage de pays [ici dans le Cantal] et qui sont construites à peu de frais. Les propriétaires des pâturages de montagne trouvent un avantage à changer de place de temps en temps leurs burons, c’est ainsi qu’on les nomme, dans l’intérêt des fermiers.»

Autre description de Wikipedia: «Une unique porte, ménagée dans le mur pignon lorsqu’il fait face à la vallée, permet d’entrer dans la première pièce où le fromage est fabriqué, ensuite dans le « caveau » qui sert à conserver et à faire mûrir les nouvelles pièces de fromages (les fourmes).»
Deux fois par jour, parfois accompagnés d’un chien, les gens rassemblaient les vaches dispersées dans les pâturages pour les traire. Sous le grand soleil, sous la pluie, dans le vent, dans la neige et peut-être dans la brume du matin.

Sans compter la foudre qui, parfois, détruisait ces habitations rudimentaires.

Plus de 1 000 burons étaient toujours en activité au tournant de 1950.  Lorsque l’agriculture moderne a balayé la France, le nombre de burons a chuté à une soixantaine au début des années 70. Les deux derniers ont été fermés en octobre 2002.

Une trentaine de burons ont repris vie à des fins de tourisme. Ils ont été transformés en restaurant, gîte d’étape ou musée.

Devinez qui croise ces maisons d’autrefois  dans les montagnes de l’Auvergne aujourd’hui? Les touristes, les amateurs de randonnée en montagne et les amateurs de patrimoine immobilier.

(Avec l’aide de Wikipedia article Buron)

Source Photo : Wikipedia Buronnier

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone