Qui sera l’heureux ou l’heureuse propriétaire?

Ne vous disputez pas!

Je me suis douté qu’il y aurait ruée vers la résidence. Nous procéderons à un tirage au sort pour déterminer qui sera l’heureux gagnante ou gagnante. Pas de bousculade, je vous en prie.

Photo Lord Harris Wikipedia

Pardon? Non, je ne blague pas. Il s’agit bien de la façade.

Vous ne l’aimez pas! Vous êtes sérieux? Ben voyons, observez-la bien. Elle a de la gueule cette résidence! Parfaitement asymétrique, sobre, un puits de lumière tout mignon. C’est quoi ce besoin de mettre du « flafla » partout sur une maison?

Notez le côté pratique. Pas de fenêtres à laver, ni de revêtement sophistiqué à entretenir, bref peu d’entretien général. Elle conviendra à quiconque est un adepte de la simplicité volontaire. Ou déteste les travaux d’entretien.

Et non, il n’y a pas de balcon. Et puis après? C’est quoi ce besoin de se tourner vers le monde extérieur quand on vit heureux, une fois replié sur soi?

Vous appelez ça une cabane! Ai-je bien entendu? Un peu de respect, je vous en prie.

D’abord, cette maison ne se trouve pas aux îles « moucmouc » mais bel et bien en Grande-Bretagne, dans la campagne du Dorset, au sud-ouest du pays.

Elle porte un nom: Clouds Hill.

Ensuite, vous êtes devant la demeure de Thomas Edward Lawrence, mieux connu sous le nom de Lawrence d’Arabie. L’homme figure au panthéon des héros britanniques. Officier de liaison, il a été le leader de la révolte arabe contre les Turcs dans les années 1916-18. Combat qu’il a d’ailleurs gagné dans de longues randonnées dans le désert.

Les plus vieux d’entre vous se souviendront du film Lawrence d’Arabie qui a contribué à fabriquer la légende de cet aventurier à l’esprit supérieur. Peter O’Toole incarnait le personnage dans le rôle principal. Omar Sharif, Anthony Quinn et Alec Guinness jouaient aussi dans le film.

Polyglotte et archéologue, Lawrence d’Arabie est l’auteur du classique Les sept piliers de la sagesse et avait même traduit l’Odyssée de Homère.

Vers la fin de sa vie, voulant se couper du reste du monde, Lawrence a emménagé dans ce cottage. Célibataire endurci, il vivait de peu. La preuve: ses invités couchaient dans des sacs de couchage. Et l’on ne parle pas du commun des mortels, mais d’écrivains célèbres comme George Bernard Shaw et Thomas Hardy, ou encore de personnalités politiques.

Lawrence lui-même dormait dans un sac à couchage.

Aventurier au plus profond de son âme, Lawrence d’Arabie ne voulait s’accrocher nulle part. D’où sa décision d’acheter ce cottage qui n’avait rien en soi pour le retenir.

J’oubliais : désolé de briser votre rêve, mais ce modeste cottage est devenu inaccessible.

Il a été transféré en musée.

Source : Wikipedia anglophone à l’article Clouds Hill et notes personnelles

Source photo : Lord Harris Wikipedia Creative commons attribution-share

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone