L’impact des règles du ministre Flaherty

Les nouvelles règles en matière d’hypothèque imposées par le ministre des Finances Jim Flaherty sont maintenant appliquées. Une semaine avant leur entrée en vigueur, un sondage Léger Marketing commandé par BMO Banque de Montréal nous révélait qu’il reste en moyenne 15 ans aux Canadiens pour rembourser leur prêt hypothécaire.
Un répondant sur cinq soutient qu’il lui reste moins de cinq ans alors que 12% des répondants se voient aux prises avec une hypothèque qui s’étalera au-delà de 25 ans.

Selon Laura Parsons, spécialiste des prêts hypothécaires chez BMO,  la réduction de la limite de refinancement à 80 % de la valeur nette immobilière – incluse dans les nouvelles règles du ministre Flaherty-  risque de pousser certains acheteurs à se débarrasser de leur prêt hypothécaire plus rapidement afin de pouvoir compter  éventuellement sur un éventail d’options de refinancement plus large.
L’amortissement ramené à 25 ans viendra également aider le propriétaire à se libérer de son hypothèque le plus vite possible, ce qui veut dire moins d’intérêts à payer, donc une retraite plus paisible sur le plan financier.

Autre son de cloche, celui de Sal Guatieri, économiste en chef, BMO marchés des capitaux:« « Ces nouvelles règles, lesquelles limitent la disponibilité des prêts hypothécaires assurés à un amortissement de 25 ans ou moins et aux résidences valant moins d’un million de dollars, freineront la demande et modéreront les prix . Selon nos estimations, pour neutraliser l’incidence de la modification des règles d’amortissement sur les paiements hypothécaires, les prix moyens des maisons devraient diminuer d’environ 3 pour cent. En favorisant un ralentissement de l’activité immobilière maintenant, les changements réglementaires devraient contribuer à produire un atterrissage en douceur plutôt qu’abrupte du marché. »

Le sondage démontre que 42% des répondants préfèrent augmenter leurs paiements hypothécaires en cours de route; 21 % optent pour un versement forfaitaire;  58 % ne peuvent se permettre que des paiements forfaitaires de 10 % ou moins; 24 % ne font pas de paiements en sus de leurs paiements hypothécaires de base.

Les résultats d’un deuxième sondage, publiés le jour de l’entrée en vigueur des nouvelles règles, soit le 9 juillet, réalisé cette fois par la firme Pollara, montraient que 14% des acheteurs potentiels d’une propriété ont expliqué que, devant les nouvelles règles, les probabilités qu’ils achètent une  propriété au cours des cinq prochaines années étaient réduites;  41 % songent à payer moins pour leur nouvelle maison;  45 % opteront probablement pour une hypothèque moins élevée.

Autres statistiques intéressantes : 49 % des Canadiens connaissent mal les nouvelles mesures du ministre Flaherty;  la majorité des Canadiens ignorent quelle est la période d’amortissement maximale au Canada dans le cas des prêts garantis par le gouvernement, seuls 45 % ayant correctement répondu qu’elle était de 25 ans;  26% croient que la période d’amortissement maximale est de 30 ans ou plus.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone