Des immeubles drôlement coiffés

Comme nous l’avons expliqué dans le billet Raffinement et élégance, l’Art déco a pris son envol après la Grande Guerre (1914-1918). Pour redonner espoir aux gens, il fallait créer une illusion de bonheur et de prospérité. Cela devait se voir partout. Même sur les gratte-ciel ayant la tête dans les nuages.

Les édifices Art déco donnent l’impression d’être plus hauts qu’ils ne le sont en réalité. C’est que les fenêtres sont en hauteur et les lignes directrices de la façade sont verticales. Nous sommes dans les années 20 et au début des années 30, ne l’oubliez pas. La Grande Guerre avait écrasé l’être humain. La verticalité symbolise l’élan vers une vie nouvelle et vers la prospérité. L’être humain se relève.

iStockphoto
Chrysler Building, iStockphoto

Certains architectes ont osé monter plus haut. Ils ont doté les immeubles de coiffures étranges, souvent reliées aux activités quotidiennes du propriétaire du bâtiment.

Prenez le sommet du Chrysler Building à New York, édifice Art déco par excellence. Une flèche de 58 mètres et pesant 27 tonnes s’élève au-dessus d’une structure dans laquelle certains voient le design du pare-choc des autos Chrysler de l’époque. La structure se compose de sept arches autour desquelles brille un soleil.

Soleils et auréoles reviennent souvent en Art déco. D’ailleurs, l’Empire State Building est reproduit dans son propre hall d’entrée avec des rayons solaires gravés dans une murale. Le soleil symbolise le bonheur et la richesse.

Revenons au Chrysler Building. L’architecte s’est permis d’étendre son imagination sur les façades car huit aigles d’acier s’élancent aux coins extérieurs du 61e étage. Autre caprice décoratif: les coins extérieurs du 31e étage ont la forme des bouchons de radiateur des voitures Chrysler de l’époque.

Toujours à New York, le sommet du General Electric Building au 570 Lexington Avenue, que l’on voit sur la photo, évoque des ondes radios ou un crépitement électrique à travers une sculpture gothique.

Le sommet du Louisiana State Capitol à Baton Rouge affiche une forme octogonale, quatre aigles en pierre et, à chaque coin extérieur, un buste humain représentant la loi, la science, la philosophie et l’art.

iStockphoto
Université de Montréal, iStockphoto

Petit détour par Montréal. La tour de l’Université de Montréal (voir photo ci-dessus) qui se dresse sur un flanc du Mont-Royal est une œuvre Art déco. Quand vous la croiserez, remarquez les lignes verticales qui s’élancent vers le sommet coiffé d’un petit dôme qui doit symboliser l’éducation.

L'Art déco à Miami sur Ocean Drive.
L’Art déco à Miami sur Ocean Drive. Observez la façade. Photo: iStockphoto

Les façades des édifices Art Déco sont lisses, symétriques et épurées. La plupart ont beau se dépouiller de tout ornement décoratif, reste que la fantaisie met sa touche à la base de l’immeuble, le plus souvent autour de la porte principale qui, du moins dans les hôtels, débouche sur des halls d’entrée grandioses.

General Electric Building sur Wikipedia par MegaMatic
General Electric Building sur Wikipedia par MegaMatic
Niagara Mohawk Building, photo autorisée par National Grid
Niagara Mohawk Building, photo autorisée par National Grid

Exemples : deux griffons montent la garde au-dessus de la porte de l’Empire State Building. Des motifs géométriques et un bas-relief évoquant l’industrie du bois apparaissent à la base de l’Édifice Price à Québec. À l’article Wikipedia anglais du General Electric Building (lien fourni), vous apercevrez une vieille horloge surmontée de deux bras qui semblent tenir une onde électrique.

Le Niagara Mohawk Building à Syracuse, New-York, propriété de National Grid, fait figure d’exception. Contemplez cette merveilleuse sculpture qui s’élève non pas à la base, mais juste au-dessous du sommet.

iStockphoto
Louisiana State Capitol, iStockphoto

Dernier trait de l’architecture Art Déco: les édifices sont souvent montés comme des blocs empilés les uns sur les autres qui décroissent en s’approchant du sommet. Exemple: la Sun Life à Montréal. C’est le cas aussi du Louisiana State Capitol que l’on voit sur la photo.

Références:

Wikipedia anglais aux articles Chrysler Building, Empire State Building, Niagara Mohawk Building, General Electric Building, Louisiana State Capitol et Art Deco.

Wikipedia français aux articles Édifice Price et Art Déco.

  • Bruxelles Art déco, 1920-1930, Norma éditions, 1996, 236 pages
  • Art Deco New York, David Garrard Lowe, Watson-Guptill Publications, 2004, 214 pages
  • Paris Art déco, architecture des années 20, Jean-Marc Larbodière, Massin éditeur, 2008, 157 pages
  • Wikipedia français à l’article Art Deco fr
  • Wikipedia anglais à l’article Art Deco en

Photos :
Nos remerciements au directeur des communications de National Grid US, d’avoir autorisé l’utilisation de la photo de leur édifice, le Niagara Mohawk Building.

Photos du Chrysler Building, du Louisiana State Capitol et Ocean Drive à Miami : iStockphoto LP

Photo du General Electric building – crown : Wikipedia Attribution Share-Alike MegaMatic

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone