iStock

On veut le retour de RénoVert

Sachant que le gouvernement du Québec prépare son prochain budget, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) lui demande de reconduire le programme RénoVert qui, semble-t-il, a vraiment contribué à rendre le Québec plus vert.

RénoVert consiste en un crédit d’impôt à l’intention des propriétaires qui veulent entreprendre des travaux de rénovation destinés à diminuer la consommation d’énergie, et à rapprocher leurs propriétés du concept de la maison durable.

L’APCHQ évoque un sondage réalisé en septembre 2017 par la firme Léger. Les conclusions montraient que :

RénoVert avait «incité près d’un propriétaire sur deux y ayant eu recours à entreprendre des travaux, à les devancer ou à réaliser des travaux de montants plus élevés. Il a eu notamment pour effet d’augmenter de près de 2 000 dollars le montant des travaux de rénovation visant à améliorer l’efficacité énergétique.»

François-William Simard, vice-président développement stratégique et communication à l’APCHQ, déclare : « RénoVert est une mesure qui fonctionne. Elle incite les familles à améliorer l’efficacité énergétique de leur habitation, à bonifier son confort et, par le fait même, la qualité de vie des résidents, et permet également de stimuler l’économie québécoise. Il y a donc plusieurs raisons qui devraient inciter le gouvernement à renouveler ce crédit d’impôt.»

iStock
iStock

D’autre part, l’APCHQ aimerait que le gouvernement en fasse davantage pour rénover le parc immobilier locatif du Québec. Un programme de soutien semblable à celui de RénoVert aiderait à réduire la consommation d’énergie d’un parc vieillissant. Le programme pourrait permettre de rénover 25 % des logements locatifs, soit 325 000 logements, sur une période de cinq ans. L’organisme y voit de nombreux avantages que nous rapportons intégralement.

  • Des investissements privés de 4,2 milliards de dollars;
  • De créer plus de 38 000 emplois sur une période de cinq ans partout au Québec;
  • De réduire annuellement et de façon permanente 48 000 tonnes d’émission de GES (rénovation de 63 100 logements chauffés au mazout ou au gaz naturel);
  • Des économies annuelles de chauffage de 227 dollars par logement rénové.

L’APCHQ propose d’autres mesures.  

  • Instaurer un régime d’accession à la propriété (RAP) intergénérationnel.
  • Rembourser la taxe de Bienvenue pour les premiers acheteurs.
  • Bonifier le remboursement de TVQ pour habitation neuve aux premiers acheteurs.

Photo : iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page