iStock

Le rouge apprivoisé

On le trouve turbulent, encombrant, excentrique. Pourtant, il y a moyen d’utiliser le rouge, couleur par excellence de l’amour et du bonheur de vivre, sans pour autant verser dans l’explosif. Regardons ça d’un peu plus près.

Il existe des pièces entièrement rouges, du plafond au plancher, ameublement inclus. Nous les avons vues. C’est, comment dire, festif et flamboyant. Mais supportable quand même. Pourquoi? Différents tons de rouge, plus doux et plus sobres, comme le rouge brique et le rouge cerise, venaient adoucir le rouge pompier qui constituait le cœur des pièces.

iStock
iStock

Le rouge est d’une élégance tapageuse, mais il sait faire preuve de retenue s’il est utilisé avec brio. Un seul pan de mur rouge, ou même la moitié, ajoute une bonne dose de joie de vivre dans une pièce sans tomber dans l’excès. Le rouge est si riche et si gai. Pourquoi s’en priver?

Une seule touche de rouge met de l’ambiance dans une pièce: le fond d’une bibliothèque non vitrée, le fond d’un vaisselier, l’îlot ou le dosseret sous les armoires dans la cuisine, les marches de l’escalier, les rideaux aux fenêtres ou le rideau du lit, les tapis aux murs et au plancher.

Le rouge permet d’attirer l’attention sur un objet que nous sommes fiers de posséder: un coussin rouge vif sur un sofa ou un fauteuil de prestige, un socle rouge sous un bibelot de grande valeur, un tissu rouge débordant d’un magnifique panier en osier.

Le rouge fait un duo du tonnerre avec le bois: meubles, boiseries, parquet, poutres au plafond. Surtout si le bois est rougeâtre. Il se marie bien également avec le cuivre et le métal, un mariage qui convient à la salle de bain et à la cuisine.

iStock
iStock

Le rouge chinois crache le feu s’il est juxtaposé au noir. Rien de mieux pour faire vibrer une pièce. Un rouge plus sobre entraînera le noir dans un décor classique.

Vu quelque part: des boiseries d’un beau brun riche dans une pièce où s’allongeaient le rouge, le violet et le noir. C’était d’une somptuosité étonnante.

iStock
iStock

Si le rouge sait générer des contrastes spectaculaires: rouge et bleu, rouge et vert lime ou forêt, rouge et rose, il s’adoucit en présence de l’ocre, du crème, du gris et du blanc. À propos du blanc, un trait rouge empêche une pièce dominée par le blanc de sombrer dans l’ennui.

Le rouge est doué pour faire rayonner le doré. L’effet est éclatant. Quel look! Un mélange de richesse et de magnificence qui évoque un décor de château.

Il y a du rouge pour tous les styles. Le style classique s’attribue le rouge bourgogne chic, le rouge soyeux et le rouge allié au pourpre. Pour se mettre davantage en valeur, le classique exige qu’on joue avec les textures: un rouge brossé à sec, un rouge répandu au chiffon ou à l’éponge, un rouge qui bénéficie de l’effet marbre ou l’effet velours.

iStock
iStock

Le style exotique votera pour un mélange de rouge et d’orange brûlé. Le rustique et le shabby chic se laisseront tenter par un rouge fraise ou framboise. Le contemporain et l’industriel sauteront sur le rouge Coca-Cola.

Toutes les pièces ouvrent leurs portes au rouge. Le rouge étant la couleur de la passion, inutile de s’étendre sur la chambre à coucher. Passons à la salle de bain. Là, une découverte étonnante nous attend. Aperçu quelque part: un rouge discret combiné à des boiseries brunes et à un plancher et ameublement gris, dans un décor dénué de lumière violente. Une profonde impression d’intimité s’en dégageait.

iStock
iStock

Un papier peint joyeux ou un rouge tomate mettent de la gaieté dans une cuisine, lieu de rassemblement par excellence. Imaginez si le sol est en terre cuite!

Photos : istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page