Une copropriété en guise de chalet

Des amis de ma copinenous ont gentiment prêté leur condo situé à Ste-Marguerite-du-Lac-Masson, àl’est de Ste-Adèle, au nord de Montréal. L’âge commençant à se faire sentir, onavait décidé de couper dans les festivités cette année. Le nombre de partys aété réduit au tiers. On avait décidé de se reposer à l’écart, une semainedurant entre Noël et le jour de l’An.

Pour moi un chalet,c’est celui de mon oncle à Ste-Gérard-des-Laurentides, près de Shawinigan,quand j’étais gosse. Un bâtiment un peu bric-à-brac dans lequel on pouvaitcourir sans risque de briser quoi que ce soit. Un petit bois et un petit lac setrouvaient à proximité. Du pur bonheur pour un enfant!

Je ne suis pas du typechalet. C’est pourquoi je portais peu attention aux discussions entourant cetype d’habitation. Mais depuis que j’écris ce blogue, je suis plus attentif.

Ma premièreimpression? Le bon vieux chalet de mon oncle est en voie de disparition.Aujourd’hui, ce sont de vraies propriétés qui valent des dizaines de milliersde dollars. Elles ressemblent davantage à une maison de campagne qu’à unchalet.

Lorsque ma copine m’adit que ses amis nous prêtaient leur chalet, j’étais bien content. Mais j’aisursauté en apprenant qu’il s’agissait d’un logement en copropriété. Un condo?Je me sentais à des années-lumière de la cabane de mon oncle!

Le logement encopropriété de St-Marguerite-du-Lac-Masson est tout petit. Une chambre àcoucher, une cuisinette et une mini salle de séjour. La table à mangeraccommode quatre personnes si on se limite aux assiettes et aux ustensiles.Donc, oubliez les grosses familles! À la rigueur, deux invités peuvent dormirdans la salle de séjour dans un lit de fortune.

Par contre, la portepatio étant tournée vers le lac, la perspective est splendide! L’été, on peuts’asseoir tranquille sur le balcon. Derrière le bâtiment coule un ruisseau. Onl’entend d’ailleurs. Et comme le condo est situé dans le village, je supposeque les belles journées d’été il doit y avoir plein d’enfants dans les rues.

J’étais sceptique audépart. Condo ne rimait pas avec chalet dans ma tête. Un condo c’est froid; unchalet c’est chaud. Mais le baby boomer que je suis doit admettre unechose à la suite de son expérience dans le condo àSte-Marguerite-du-Lac-Masson: rendu à un certain âge, la tranquillité etl’absence de travaux ménagers font du bien à l’âme. On préfère lire tranquilleen regardant les enfants courir, les pieds sur la balustrade du balcon. L’âge,j’imagine.

À 10 ans par contre,je ne crois pas que j’aurais troqué le chalet de mon oncle pour le condo deSte-Marguerite-du-Lac-Masson.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone