Pergolas, abris ou pavillons de jardin

Les Romains ont fait connaître à la pergola ses heures de gloire avant qu’elle ne s’étende partout autour de la Méditerranée.

Le pavillon de jardin est une création anglaise qui a connu son apogée au tournant des années 1900. Quand on sait l’amour que les Anglais apportent à leurs jardins, on n’est pas surpris qu’ils soient les concepteurs du pavillon classique.

On doit l’abri de jardin aux Indiens qui avaient besoin d’un toit pour échapper à leur soleil sauvage afin de contempler à souhait les pièces d’eau qu’ils avaient conçues.

Pour moi, jusqu’à maintenant, c’est suffisant. J’ai déjà beaucoup appris.  Je suis friand d’histoire, mais nul en bricolage.

Les fous de la rénovation et de la construction, eux, se frotteront les mains de plaisir en ouvrant les pages du livre: Pavillons de jardin et autres constructions extérieures.

iStockphoto LP
iStockphoto LP

L’équipe de rédacteurs aborde tour à tour trois types d’abris extérieurs: la pergola, le pavillon et l’abri de jardin.

Quelles sont les différences?

La pergola est une construction ouverte généralement composée de lattes ou de treillis sur lesquels grimpent des plantes.  Souvent, la pergola sert d’entrée décorative au jardin. Robuste, elle supporte les plantes les plus lourdes.

Le pavillon de jardin est une construction autonome visant à donner accès à une vue panoramique.  Sa construction est la plus complexe des trois abris.

Très facile à construire, l’abri de jardin est une construction rectangulaire  comportant un toit en pignon, en lattes ou en treillis. L’abri peut être autonome ou attaché à une maison. Souvent, affirment les auteurs du livre, l’abri sert de lieu de transition entre la maison et la piscine.

Différents modèles sont proposés:  la pergola ouverte, sur terrasse ou avec table à pique nique; le pavillon de jardin carré à toit en pyramide, hexagonal ou octogonal; l’abri de jardin avec toit en pignon ou toit à treillis.

L’équipe de rédacteurs vous guide dans toutes les étapes de la construction :  le choix des matériaux, la planification des travaux, le bon choix des outils, les teintures et peintures, l’agencement des couleurs et les travaux d’entretien.

Aussi simple soient ces constructions, il y a toujours moyen de leur subir  les caprices de la décoration. Du  treillis? Une frise? Un jeu de couleurs? La personnalisation a sa place.

Vous êtes un bricoleur débutant? L’équipe de rédacteurs vous offre une trentaine de conseils en matière de sécurité.

En voici trois à titre d’exemples:

  1. Durant l’utilisation d’une scie circulaire à table, servez-vous d’un poussoir ou d’un poussoir chevauchant. Dans la mesure du possible, évitez de scier des pièces courtes.
  2. Pour travailler, ne portez pas de vêtements lâches ni de bijoux, attachez vos cheveux et boutonnez vos manchettes.
  3. Ne vous servez jamais de votre jambe ou d’une autre partie de votre corps pour soutenir la pièce à scier.

Parfois, le jargon de la rénovation échappe au commun des mortels.  Pour  y remédier, les rédacteurs ont consacré une page au vocabulaire technique.  Les termes sont clairement définis : arêtier, balustre,  cambrure,  fer à bordure, hachette de couvreur, solive, tire-fond et j’en passe.

Référence:
Pavillons de jardin et autres constructions extérieures, traduction de Gazebos & Other Outdoor Structures,  Les Éditions de l’homme, 2006,  157 pages

Photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone