Perdue dans la Death Valley

Scotty's castle clock, Death Valley. Source: iStockphoto

Le krach financier de 1929 leur a fait mal. N’empêche: le cowboy s’est bien amusé, le millionnaire excentrique a récupéré son argent, semble-t-il, et la femme du millionnaire s’est émue des beaux clairs de lune romantiques au cœur du désert.

Nous sommes au début des années 20. L’aventurier Walter Scott réussit à convaincre le millionnaire Albert Mussey Johnson de Chicago d’investir dans sa mine d’or située dans la fameuse Death Valley, en Californie.

L’entente est conclue. Par contre, l’épouse du millionnaire songe à joindre l’utile à l’agréable. Pourquoi ne pas se faire construire une villa où le couple pourra fuir l’hiver de Chicago pour aller se détendre au soleil?

L’idée n’est pas mauvaise quand on sait que la Death Valley détient, selon Wikipedia,  «le record de chaleur absolu officiellement mesuré à la surface du globe avec 56,7 °C le 13 juillet 1913.» Autres statistiques: le mercure s’est attardé au-dessus de 49 °C pendant 31 jours à l’été 1994. Et pas une seule goutte d’eau n’est tombée dans la région en 1929.

Le millionnaire trouve l’idée séduisante.

On sort les pelles et on se met au travail. Le couple Johnson met le paquet : architecte, ingénieur, designer. Tous les trois sont passés à l’histoire aux États-Unis dans leur domaine respectif. Cela vous donne une bonne idée de leurs compétences. Et de leurs exigences financières.

Scotty's Castle, Death Valley National Park. Source: iStockphoto

Coût de la construction: entre 1,5 et 2 millions $. Nous sommes dans les années 20, ne l’oubliez pas. C’est beaucoup d’argent.

Premier pépin. À qui appartient le terrain? Ce n’est pas clair.  On venait à peine de régler le problème lorsqu’on frappa un deuxième pépin. Un gros celui-là: le krach boursier de 1929. Le millionnaire Albert Mussey Johnson perd une somme colossale. Pour la récupérer, il décide de louer la villa qui n’est toujours pas complétée.

Les Johnson meurent. Ils n’ont pas d’héritier. Une fondation reçoit la villa et la vend au National Park Service en 1970 pour la somme de 850 000$.

Quant au cowboy Walter Scott, amateur de sensations fortes qui faisait souvent la manchette des journaux, il est enterré sur une colline, près de son chien, juste en face de la villa.

Aujourd’hui, vous pouvez visiter le Scotty’s Castle (appelé aussi Death Valley Ranch). Des gens habillés à la mode des années 30 accueillent les touristes. Vous croiserez meubles et vêtements de l’époque. Un peu comme au Village d’antan à Drummondville et à Plymouth County dans le Massachusetts.

La villa compte deux étages et a été construite dans le style colonial espagnol. Elle abrite un réseau de tunnels au sous-sol, accessible aux visiteurs. Des sources situées à proximité alimentent la villa en électricité.

Si jamais vous allez à Las Vegas un jour, faites un détour. Scotty’s Castle n’est pas très loin.

Impossible de passer à côté.

L’immeuble vit seul dans son coin.

Sources : Wikipedia aux articles Scotty’s Castle, Death Valley, Albert Mussey Johnson, Walter Scott

Photos : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone