L’homme qui rétrécissait

iStockphoto
iStockphoto

Je me souviens du début du film. Le hors-bord traverse un épais brouillard. Je me souviens d’une scène quelque part au milieu du film. Le même homme se fait attaquer par un animal, chat ou chien, qui est plus gros que lui. Je me souviens de la fin du film. L’homme s’évade de sa maison par le trou d’une moustiquaire ou par une fenêtre entrouverte au sous-sol. De mémoire, les brins d’herbe sont plus hauts que lui.

Le film avait frappé mon imagination. Au petit écran, je voyais un homme rétrécir, rétrécir, rétrécir. Un jour, il échappe au regard de sa femme et de ses enfants. L’homme devait, seul, affronter toutes les bestioles. Lesquelles? Je vous laisse les imaginer. Une araignée peut-être?

Vous n’avez jamais rêvé de devenir si petit au point de pouvoir passer à peu près n’importe où? Si vous répondez non, permettez-moi de citer l’écrivain Robert Louis Stevenson, auteur du classique L’île au trésor.  «Mais je n’ai jamais rêvé de fouiller pour trouver un trésor!» de s’indigner Henry James. Et Stevenson de répliquer : «C’est parce que vous n’avez jamais été enfant.»

Je reviens au film. Jour après jour, la femme voit son mari rapetisser. Il flotte dans ses vêtements. La femme prend peur, les enfants aussi. Trop petit, l’homme finit par s’enfuir. C’est un soulagement pour lui car le mal mystérieux dont il est atteint l’expose à tous les dangers dans la maison. Lesquels? Je ne me souviens plus. J’ai vu le film il y a une quarantaine d’années.

J’ai écrit ce billet avant d’ouvrir le livre sur lequel je suis tombé par hasard. Mais si on extrapolait juste pour le plaisir? Quels sont les dangers qu’un homme infiniment petit est susceptible d’affronter dans une maison? Songez au grille-pain, à la douche, à l’aspirateur, aux chaussures. Je vous rappelle que l’homme est devenu si minuscule qu’il échappe à l‘œil humain.

L’histoire est de Richard Matheson. Vous pouvez lire le livre ou vous offrir le film L’homme qui rétrécit. Les effets étaient saisissants.

Richard Matheson est l’idole de l’écrivain à épouvante Stephen King. C’est lui qui  a écrit le scénario du film Duel, premier long métrage de Steven Spielberg (l’automobiliste qui se fait poursuivre par un camion-remorque). Matheson est également l’auteur  de l’histoire Je suis une légende, jouée à l’écran par Will Smith.

Référence:
Matheson, Richard, L’homme qui rétrécit, éditions Denoël, collection Présence du futur, 1999, 271 pages

Photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone