Elle s’éclate au soleil!

Avouez que la façade est splendide! On dit que lorsque le soleil la frappe tôt le matin, l’éclat est parfois insoutenable tellement le rose de la pierre se fait aveuglant. C’est le Hawa Mahal, situé dans la ville de Jaipur, en Inde. Plus de 950 fenêtres minuscules se répartissent sur les cinq étages du bâtiment, ce qui donne à la façade l’aspect d’une ruche géante.

Hawa Mahal « Palais des vents ». Photo de Joanjoc sur Wikipédia.

Fenêtre est un bien grand mot car si vous vous attardez sur l’une d’entre elles, vous verrez qu’il s’agit davantage d’un balcon suspendu. Pourquoi des balcons? Parce que le Hawa Mahal était habité par des femmes qui, pour éviter d’être vues par d’autres hommes, sortaient sur le balcon pour observer le peuple se bousculer au marché ou dans la rue. D’où le treillis à chaque fenêtre. Il permettait à la femme de voir sans être vue.

Le bâtiment se réservait à la famille royale qui dirigeait la ville, ainsi qu’aux dignitaires. Rien à voir avec le commun des mortels qui se baignait dans les eaux du Gange. L’hypothèse la plus probable veut que le Hawa Mahal ait été un immense harem. Vu le nombre élevé de fenêtres, les hommes de la famille royale s’y réfugiaient durant la saison très chaude pour bénéficier de l’air frais, qu’apportaient aussi des fontaines coulant derrière la façade.

Hawa Mahal se traduit par « palais des vents » en français. Ce que vous apercevez n’est qu’une façade, le coeur du palais se trouvant derrière. Le palais porte bien son nom mais il ne présente rien d’extraordinaire hormis cette magnifique façade. Un détail : remarquez que chaque balcon possède son propre dôme. Le « toit » évoque une couronne.

Construit en 1799, le Hawa Mahal a été offert à une divinité hindoue: Krishna. Le matériau utilisé lors de la construction du palais est le grès, d’où le rose superbe de l’ensemble. Le Hawa Mahal ne détient pas le monopole de la somptuosité chromatique à Jaipur puisque toute la ville baigne dans le rose. L’exploitation du grès n’est pas la seule raison car on raconte que la ville a été entièrement peinte en rose en 1876 pour accuellir le prince Albert.

Les férus d’architecture percevront l’influence de la culture islamique. Pas surprenant lorsqu’on apprend que le mot arabe« hawa » signifie « air » en français. Une preuve comme quoi les cultures arabe et indienne sont très proches l’une de l’autre. Le Hawa Mahal ne fait pas partie des merveilles du monde, mais le monde s’émerveille devant cette façade unique au monde.

L’édifice a été restauré en 2005.

(Avec l’aide de Wikipedia)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone