Deux altesses vous accueillent

Avez-vous remarqué que, souvent dans les films épiques, il y a une scène grandiose où l’on traverse, en tant que spectateur, une porte naturelle donnant sur un royaume mystérieux?

Ce peut être une arche, deux colonnes rocheuses, deux immenses fontaines, deux grands arbres s’inclinant sur un cours d’eau.

On a hâte de franchir la porte pour voir ce qu’il y a de l’autre côté. Dans le Seigneur des anneaux par exemple, la communauté glisse lentement sur une rivière en passant entre deux hommes sculptés dans le roc, énormes et imposants.

Toutes proportions gardées, c’est l’impression que nous donnent les deux tours Kio à Madrid. Du haut de leurs 114 mètres et 26 étages, elles s’inclinent avec grandeur sur le boulevard Paseo de la Castellana. Les deux altesses nous invitent à franchir le pas d’un nouveau monde.

Torres Kio de Dimo Dimov (Wikipedia)

Quel est ce nouveau monde ? L’Europe, rien de moins. C’est pourquoi on les appelle la Porte de l’Europe. C’était du moins le vœu des architectes américains Philip Johnson et John Burgee qui ont donné vie aux deux altesses dont la naissance date de 1996.

L’inclination des tours jumelles est de 15 degrés. Chaque tour peut accueillir un hélicoptère au sommet. Selon Wikipedia, les « Torres Kio » sont les premiers gratte-ciel inclinés de l’histoire. Leur construction est une commande du Koweit, d’où les lettres KIO  (Kuwait Investment Office). Mais les tours jumelles ont changé de propriétaire depuis.

Remarquez les fameux X sur l’extérieur de l’édifice. Même style architectural que le John Hancock Center à Chicago, sombre édifice sur lequel nous avons déjà écrit.

Dans le film The Day of the Beast, on associe les deux tours au diable. Selon le scénario, c’est entre les deux tours, sur la Plaza de Castille, que l’Antéchrist voit le jour.

Les deux tours ont la vie dure. Elles sont détruites par un avion dans le film espagnol Torrente 3 : el protector. On dirait que la tragédie des tours jumelles de New York a inspiré plus d’un cinéaste.

Aussi impressionnantes qu’elles puissent paraître, les deux tours ne sont pas les plus hautes de l’Espagne. Celles de Santa Cruz les dépassent en dimension.

En 2009, un obélisque de 92 mètres s’est ajouté au décor.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone