Des heures de plaisir partagé

Plusieurs pestent contre le fait que chaque membre de la famille s’enferme dans sa pièce et que l’on passe trop peu de temps à faire des activités familiales. D’autres souffrant d’insomnie se font dire de se tenir loin de la télé et de l’ordi une heure avant de se coucher. Ils ne peuvent pas lire car ils s’endorment trop tôt. Peu importe la raison, nous allons redonner vie à un vieux passe-temps qui pourrait bien vous aider.

Qui n’a jamais fait de casse-tête? Qui en fait encore? À part nos grands-parents… Vous les faites peut-être sur votre ordinateur? Vous direz que ceux en carton sont laids avec leur paysage ou nature morte. Choisissez votre image et faites faire votre propre casse-tête! Chaque membre de la famille choisit le sien. Des heures de plaisir et d’échange en perspective.

Photo CrazyPhunk, Wikipedia

Vous pourriez aussi opter pour une carte du monde avec les drapeaux. Façon originale d’apprendre la géographie ou de tester ses connaissances en famille. Si vous aimez les défis, optez pour ceux de 1000 ou 2000 pièces dont les couleurs se retrouvent à plus d’un endroit.

Vous allez dire que le problème avec le casse-tête c’est qu’on se casse la tête pour trouver l’endroit propice où le déposer afin d’y avoir accès en tout temps. Nous avons des solutions pour vous.

La première est de réserver une table au casse-tête. De préférence une grande table dont trois côtés sont accessibles au cas où il y aurait trop de monde autour. La salle à dîner utilisée que les fins de semaine ou lors de grandes occasions prendra vie quotidiennement. Si vous préférez la conserver comme pièce de musée, une table dans la salle de séjour conviendrait aussi.

Autre suggestion : la table de cuisine. Il suffit de mettre du polyéthylène transparent (nappe de plastique) dessus. Petite parenthèse : si vous n’aimez pas les plis dans votre nappe, roulez-la sur un long rouleau de papier emballage.

En revenant au casse-tête, si vous manquez d’espace pour étaler vos pièces non assemblées, munissez-vous de cartons sur lesquels vous regroupez les couleurs ou thèmes du casse-tête. Cela vous permettra de faire une partie du casse-tête à la fois sans monopoliser toute la table. Il ne restera qu’à glisser la partie qui a pris vie avec les autres.

Je mets votre famille au défi d’ouvrir une boîte de casse-tête et de ne pas y toucher. Cela pourrait devenir votre passetemps familial. Et ce qu’on oublie trop souvent, c’est qu’un casse-tête en progression ou terminé joue un rôle décoratif, si minime soit-il. Au lieu de changer de nappe au fil des saisons ou des occasions, changez de casse-tête. Mettez une vitre au lieu d’un polyéthylène et ce sera plus chic.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone