Le logement en Chine

Le propre de la maison Hikari Éditions est de fournir des conseils pratiques aux gens qui veulent s’établir dans un pays pour une longue période. Tous les auteurs vivent dans le pays concerné depuis longtemps. Ils connaissent bien la culture du pays en ce qui a trait à la vie amoureuse, à la conduite automobile, à la vie quotidienne (jusqu’aux paiements des factures), aux hôpitaux, aux écoles, au travail.

Et, bien sûr, au logement.

Le dernier bouquin publié s’intitule Vivre la Chine. Alors, si vous projetez de poursuivre votre vie dans l’Empire du milieu, ou du moins d’y vivre plusieurs mois, suivez-nous. Si ce n’est pas le cas, suivez-nous quand même car les informations sont plutôt intéressantes.

iStockphoto
iStockphoto

Comme en Corée du Sud et en Russie, la plupart des couples et des familles habitent dans des appartements au sein des grands centres urbains, qu’ils louent ou qu’ils achètent.

La colocation est peu pratiquée, sauf dans les campus universitaires. Les Chinois l’adoptent juste par nécessité et de façon très temporaire. En principe, la sous-location est interdite. Une seule personne signe le bail.

«Traditionnellement, dans cette société d’enfants uniques, la pupille vit sous le même toit que ses parents jusqu’au jour de son mariage, quel que soit son âge. Il y a très peu de célibataires vivant seul(e)s! Pragmatiques, il s’agit avant tout pour les Chinois d’épargner de l’argent afin d’être en mesure d’acheter un bien immobilier, condition quasi obligatoire pour un mariage réussi. Il n’est pas rare d’ailleurs que ce soient les parents eux-mêmes qui acquièrent un appartement pour leur enfant, s’assurant par la même occasion que ce dernier ne soit pas trop éloigné de leur propre demeure…Pragmatiques, on vous le disait.»

iStockphoto
iStockphoto

Les auteurs ajoutent: «Les appartements peuvent être situés dans des anciennes demeures découpées en studios ou dans des gigantesques tours de résidences modernes et confortables, véritables villes miniatures où l’on trouve de tout: magasins, coiffeurs, salles de sport, piscine, etc. »

Des promoteurs immobiliers chinois ont eu l’idée de faire du neuf avec du vieux. Comme dans un grand nombre de villes occidentales, ils ont transformé des vieux appartements en logements au design luxueux dans des ruelles au cachet historique. Ces appartements sont à vendre ou à louer. Mais comme ils se trouvent dans des quartiers branchés, le prix est si élevé que, souvent, seuls les étrangers peuvent de les payer.

iStockphoto
iStockphoto

Si vous cherchez une maison familiale à l’occidentale, ou même une villa, vous devrez habiter en périphérie des grandes villes où les Chinois fraîchement riches se mêlent aux expatriés.

Fait cocasse: durant les années communistes, il n’y avait pas de chauffage central dans les appartements au sud de la Chine. L’isolation n’existait pratiquement pas. Durant la saison froide, les Chinois vivaient à l’intérieur avec un manteau sur le dos et des mitaines aux mains. Au nord, un système particulier fait en sorte que, encore aujourd’hui, les Chinois doivent parfois ouvrir les fenêtres durant les temps très froids parce qu’il fait trop chaud à l’intérieur.

La suite demain dans le billet Mise de fonds exorbitante en Chine

Photos : iStockphoto

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone