iStock

Vos fondations sont-elles intactes?

Si vous ne voulez pas de mauvaises surprises au printemps, du genre qui vous obligeront à débourser beaucoup de dollars et à réaliser des travaux de grande envergure, il serait judicieux de passer au crible, dès maintenant, les fondations de votre maison. Y a-t-il des fissures?

iStock
iStock

Si vous ignorez une fissure naissante, l’eau s’infiltrera dans votre sous-sol lors de la période du dégel. Et les problèmes débuteront. Plus tôt vous vous en occuperez, moins grands sont les risques que des fondations lézardées, par négligence de votre part, n’affectent la valeur de votre propriété.

Si vous voyez une fissure, restez calme. Elle a été provoquée par un mouvement du sol. C’est une fissure naturelle. Difficile à croire, mais le sol bouge toujours. Les fondations également. Ce qui explique d’ailleurs le mouvement des murs à l’intérieur. Toute la charpente bouge.

Il est plutôt rare qu’une série de fissures soit attribuable à un vice de fabrication ou à un béton de mauvaise qualité, comme la pyrite en Mauricie. Autre élément important : la profondeur des semelles varie selon les régions du Québec.

Plusieurs options s’offrent à vous pour réparer la fissure. L’une d’entre elles consiste à installer deux plaques d’acier et à injecter un produit pour remplir l’espace vacant. Certains spécialistes préfèrent colmater la fissure de l’intérieur, d’autres de l’extérieur.

Pour prévenir les fissures, certains propriétaires installent des panneaux d’isolant rigides pour protéger les bases de la fondation contre le froid.

Si vous repérez des traces de moisissure et d’humidité, c’est mauvais signe. Les experts d’Écohabitation vous fournissent les conseils suivants.

  • Il faut drainer l’eau autour du sous-sol et vérifier l’état des canalisations.
  • Il faut poser un matériau imperméable sur toute la surface extérieure des fondations et sur leur semelle. Cela peut être une membrane ou une préparation liquide à base de caoutchouc.
  • La dalle de béton au sol se doit d’être imperméable. Il faut lui ajouter une membrane pour bloquer l’infiltration de l’humidité provenant du sol. Sinon, on pose un matériau imperméable sur un isolant rigide avant de couler la dalle de béton. C’est encore plus efficace.
iStock
iStock

Le truc classique pour mesurer le taux d’humidité et les infiltrations d’eau consiste à fixer un papier d’aluminium ou de plastique sur le sol et au mur. Si vous voyez des gouttelettes d’eau au-dessus du papier, vous avez un problème de condensation d’humidité. Si elles se trouvent en dessous, vous avez un problème d’infiltration d’eau.

Si vos fondations commencent à montrer des signes d’humidité, vous devez vous assurer que le drainage   de votre terrain est adéquat. Tout comme la qualité de l’isolation.

Pour d’autres travaux à accomplir, à l’intérieur et à l’extérieur, pour éviter quelque désastre le printemps prochain, cliquez ici.

 

Photos : iStock.com