iStock

Le taux d’intérêt grimpera quatre fois

Les analystes financiers de RBC s’attendent à une nouvelle hausse du taux d’intérêt par la Banque du Canada d’ici la fin de 2017, et à trois hausses au cours de 2018.

Au bout du compte, si les prédictions de RBC se matérialisent, l’augmentation totale du taux d’intérêt sera de 100 points.

Reconnaissant que ces hausses auront sans doute un impact sur l’accès à la propriété partout au pays, Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef de RBC, déclare: «Nous estimons que ces hausses pourraient faire augmenter la mesure globale d’accessibilité de RBC de 3,5 % à l’échelle nationale, bien que d’autres facteurs, comme la croissance du revenu des ménages, puissent avoir un effet d’atténuation.»

La mesure globale d’accessibilité de RBC est un calcul qui permet de mesurer l’accès à la propriété au Canada. Elle est calculée en pourcentage du revenu des ménages. Plus le pourcentage augmente, plus l’accès à la propriété est réduit. Or, le pourcentage était à la hausse au pays dans les derniers huit trimestres. Plus les années passent, plus il devient difficile d’être propriétaire au Canada.

Selon le dernier rapport trimestriel de l’équipe Recherche économique RBC, la mesure d’accessibilité était de 46,7 % au deuxième trimestre de 2017, soit une hausse de 1,4 point de pourcentage. La dernière fois que l’accès à la propriété au pays a été aussi difficile, c’était en 1990.

Comme on devait s’y attendre, ce sont les marchés immobiliers des régions métropolitaines de Toronto et de Vancouver qui exercent une pression sur l’accès à la propriété au Canada. Au Québec, l’accès à la propriété s’est à peine détérioré au cours du dernier trimestre. La situation est relativement stable. 

«Bien que le plan de l’Ontario pour le logement équitable ait entraîné une réaction des acheteurs et des vendeurs en avril, l’effet ne s’est pas fait ressentir immédiatement sur les prix, mentionne M. Wright. Si une modération des prix dans la région de Toronto a résulté du plan, elle est survenue trop tard pour se refléter dans les résultats du deuxième trimestre. »

À des fins de comparaison avec le Québec, notez que la mesure globale d’accessibilité à la propriété à Toronto a atteint 75,4 % au cours du dernier trimestre, une hausse de quatre points de pourcentage. Il s’agit d’une douzième hausse trimestrielle consécutive.

Photo : iStock.com