Archives pour l'étiquette plafond

Le style rustique : chaleur et réconfort

Pourquoi, à l’approche du froid et des grands vents, beaucoup s’imaginent emmitouflés dans une couette, près d’une cheminée qui ronronne, dans une vieille maison canadienne au fond de la campagne? Pour la chaleur et la douceur de vivre, bien sûr. Tout cela, grâce au style rustique !

style rustique - tendance décoration
Istock

Autrefois, presque toutes les maisons affichaient un style rustique. Au début des années 1900, de nouveaux matériaux ont conquis les consommateurs: panneau de préfini, béton, vinyle, acier, mélamine, aluminium. Adopter ces matériaux, c’était d’être à la mode. Surtout en milieu urbain. Mais le style rustique a tenu bon.

Continuer la lecture

iStock

Une seule couleur? Pourquoi pas!

Une salle de bain bleue d’un bout à l’autre, une salle à manger entièrement blanche, une chambre à coucher totalement jaune, un coin de détente vert de bord en bord. Cela comprend murs, plancher, plafond, et même l’ameublement et les tissus. Intrigant, non!

Peu importe la couleur choisie, une forte impression se dégage toujours d’une pièce monochrome. On reste bouche bée devant tant d’harmonie. Car il faut le dire : l’harmonie est parfaite. Mais il faut du cran pour le faire. Une pièce monochrome force l’admiration.

iStock
iStock

L’effet est différent d’une couleur à l’autre. Le violet crée à la fois une sensation de lourdeur et d’intimité tandis qu’un blanc massif évoque l’ouverture et fait naitre un sentiment de légèreté.  Continuer la lecture

Achat maison: vérifiez le sol

Si vous visez l’achat d’une maison, vous vous concentrez sur l’état du bâtiment, le terrain et le financement hypothécaire. Pourtant, l’élément le plus important se trouve sous vos pieds. Vos fondations, vos portes et vos fenêtres peuvent souffrir si vous l’ignorez. Voyez pourquoi.   

iStock
iStock
Toute la maison repose sur le sol. S’il est en mauvais état, la maison finira par écoper. Le hic, c’est que c’est invisible à l’oeil nu. Sans compter que les problèmes du sol se manifestent tellement lentement qu’on se retrouve un beau matin devant le fait accompli.

Continuer la lecture

iStock

L’atmosphère soyeuse du shabby chic

La perfection n’existe pas dans le shabby chic, et c’est ce qui fait son charme. Le meuble usé, mais vivant, vole la vedette au meuble neuf. Et le décor dans lequel il se glisse est léger, joyeux, organique et, disons-le, bohémien. Le shabby chic est doux comme de la soie.

Le cœur du style shabby chic, c’est le meuble patiné. Comme si le bois avait été abîmé par le sel de la mer, ou simplement usé par le temps. Le meuble a l’aspect de celui déniché dans un marché aux puces ou dans une boutique d’antiquités. Le bois perce la peinture usée. Parfois, l’ajout de différentes couches de peinture au fil des ans laisse entrevoir plusieurs couleurs qui se superposent.

iStock
iStock

Le shabby chic devient un style à part entière lorsque murs, plafonds et planchers prennent également un aspect usé, pour ne pas dire négligé. Toute la pièce est patinée par le temps. Rien ne paraît neuf, ou presque, et cela sans tomber dans le côté poussiéreux et fatigué de l’antique ou le côté kitsch ludique du vintage pur. Continuer la lecture

iStock

Moquettes et tapis écologiques

Des années 60 aux années 80, c’était la ruée vers les moquettes, ces fameux tapis mur à mur. Décoratives, chaudes, confortables, parfois moelleuses, elles avaient tout pour plaire. Les fibres synthétiques couvraient les planchers du Québec comme une traînée de poudre.

Devant la dégradation accélérée de l’environnement, les écologistes poussèrent les moquettes hors de nos maisons. Les raisons sont nombreuses.  La moquette est un agent hautement polluant, de la fabrication jusqu’à l’utilisation. Elle est non biodégradable, non durable, se recycle à peine, renferme de nombreuses substances chimiques toxiques et se nourrit de produits pétroliers.

Les spécialistes de la santé ajoutèrent leur grain de sel avec un argument béton: la moquette peut être dangereuse pour la santé. Elle attire vers elle tout ce qui navigue dans l’air: poussière, résidus chimiques, acariens, humidité et même les déchets de l’extérieur qui collent aux semelles. Sans compter qu’elle contient des composés organiques volatils (COV) et se transforme parfois en nids de microbes. Cela sonna le glas des moquettes. On en voit de moins en moins.

Les purs et durs ont essayé de ranger les tapis parmi les impies de l’environnement, en vain. Aujourd’hui, certains tapis sont entièrement faits de matières recyclables.   Continuer la lecture