Archives pour l'étiquette entrepreneur

iStock

RénoVert : il vous reste 10 jours

On saura lors de la présentation du budget provincial, prévue pour bientôt, si le programme de crédit d’impôt RénoVert sera reconduit. S’il ne l’est pas, il vous reste 10 jours pour conclure une entente avec un entrepreneur.

Le programme RénoVert est l’occasion idéale d’amorcer ou de poursuivre le virage écologique car vous n’avez pas à assumer la facture seul. Le gouvernement vous donne un coup de pouce financier. Continuer la lecture

Thermopompes et climatiseurs: d’autres coupables

iStock
iStock

L’année 2017 s’est terminée avec l’émission de 76 constats d’infraction par la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) à l’endroit de six entreprises, pour un montant de 2,8 millions en frais d’amende. La fraude bat toujours son plein dans la vente de thermopompes et de climatiseurs.

L’enquête de la RBQ, qui a duré un an, a recueilli suffisamment de preuves pour clouer au pilori les entreprises : Continuer la lecture

iStock

Exigez un contrat clair et précis

Combien de Québécoises et de Québécois perdent de l’argent chaque année aux mains d’un entrepreneur véreux? Ils sont trop nombreux. Pourtant, il y a un moyen fort efficace d’y échapper : un contrat clair et précis.

Aucun entrepreneur sérieux, et conscient de la crainte des propriétaires de confier leurs travaux de réno à un étranger, ne rechignera si vous exigez que vous remplissiez, ensemble,  un contrat en bonne et due forme. Si l’entrepreneur refuse carrément, ou lève un sourcil d’appréhension, ou accepte mais tourne les coins ronds en négligeant des clauses, méfiez-vous.

Dans un premier temps, l’entrepreneur vous fournira un devis des travaux à accomplir. Une fois le devis approuvé, vous le transformerez tous les deux en un contrat à respecter de part et d’autre.

Le contrat définitif doit comprendre entre autres: Continuer la lecture

iStock

Une licence, un contrat, une facture

Le nombre de propriétaires réclamant les services d’un professionnel pour des travaux de rénovation va se multiplier au cours des prochains mois. C’est pourquoi des appels à la prudence se font entendre de part et d’autre.

La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) procédait récemment au lancement de sa campagne publicitaire « Pas de licence. Pas de facture. Pas de recours! ».

L’objectif : convaincre les propriétaires d’engager un entrepreneur qui détient une licence et est disposé à rédiger un contrat. Deux avantages: Continuer la lecture