Archives pour l'étiquette durable

iStock

La maison durable aime le liège

Produit végétal, renouvelable, recyclable, imputrescible, revêtement couru pour le sol, isolant parmi les plus efficaces pour les murs, portes, toitures et planchers, tel est le liège. De plus, il est beau et chaleureux. Bref, c’est un matériau béni des dieux.

Débutons par la base. Parce qu’il étouffe le son et qu’il résiste à l’écrasement à cause de son élasticité, le liège est souvent utilisé à titre de couche sous les parquets de bois ou de bois flottant. Un rôle effacé, mais efficace.

iStock
iStock

Loin d’être inesthétique, le liège se retrouve plus souvent qu’à son tour au-dessus du sol, sous forme de dalles, en guise de revêtement. Ses qualités sont nombreuses : souple, efficace contre les vibrations, doux au contact, agréable au regard. Une dizaine de teintes, sinon plus, sont offertes sur le marché. Continuer la lecture

iStock

Le bois redevient prestigieux!

Autrefois plus ou moins mis à l’écart, puis remis au goût du jour par les environnementalistes, le bois est devenu un matériau recherché, autant dans la construction d’édifices publics que privés, d’une école primaire aux constructions en hauteur.

Le bois est un matériau entièrement renouvelable, résistant, capable de fixer le gaz carbonique. Il compte parmi les matériaux les plus durables de la planète.

Le 16 janvier dernier, la Commission scolaire Marie-Victorin et le gouvernement du Québec annonçaient la tenue d’une étude de faisabilité en vue de la construction d’une école primaire en bois de trois étages sur le territoire de Longueuil. Continuer la lecture

iStock

Une belle cuisine écolo

C’est faux de dire que l’esthétique et le durable, ça ne va pas ensemble, au contraire! Il se dégage d’une cuisine verte une impression de chaleur et de joie de vivre qu’il est difficile d’obtenir autrement. Voici un exemple.

Imaginez un grand plancher de linoléum naturel, de céramique, de bois, de béton, de pierre naturelle comme l’ardoise ou de terre cuite. Un peu plus haut, les armoires sont en bois massif, en bambou ou en panneaux de paille de blé. L’éclairage naturel entre à pleines fenêtres.

Vous avez grimacé en lisant les mots linoléum et bambou? C’est que les temps ont changé. Le linoléum d’aujourd’hui revêt plusieurs couleurs et motifs contemporains tandis que le bambou offre plusieurs teintes. Il faut prendre le temps de magasiner.

L’évier est en pierre naturelle ou en inox. La base de l’îlot de cuisine est en bois tandis que le plan de travail est en céramique, en béton ciré, en inox ou un quelconque matériau imitant la pierre. Au mur, des casseroles de cuivre suspendues.

iStock
iStock

On voit que toutes les surfaces dans la cuisine s’appuient sur des matériaux durables, hygiéniques et faciles d’entretien. Trois critères qui déterminent largement la cuisine verte. Continuer la lecture

iStock

La céramique réussit le test

La céramique est vieille comme le monde. Sa fabrication et son utilisation remonte à des millénaires. Grecs et Romains du temps de l’Antiquité étaient fous de ce matériau. On trouve de la céramique aux quatre coins du monde.

L’argile est le premier matériau entrant dans la fabrication de la céramique. On le cuit au four à de très hautes températures. On trouve de l’argile à profusion dans la nature, même s’il est exploité par les fabricants de céramique depuis des lunes. Sous cet angle, la céramique est certainement un matériau écologique.

iStock
iStock

Ajoutez à cela que la céramique est d’une durabilité exemplaire une fois posée sur le sol ou les murs. Elle peut résister pendant près d’un demi-siècle. Sans compter qu’elle nécessite peu d’entretien, ce qui est en soi un trait caractéristique d’un matériau durable.

La surface de la céramique est souvent vitrifiée. Donc, aucune substance toxique ne risque de se propager dans l’air d’une maison. Mieux: de plus en plus de fabricants ont recours à des matériaux recyclés, comme le verre, pour fabriquer la céramique.

Écologique, la céramique? Pas tout à fait. Continuer la lecture

iStock

Durable et solide

Autrefois l’expression «investir dans la pierre» signifiait investir dans la construction et l’immobilier. Pourquoi? Parce que l’immobilier est un secteur solide et durable. Comme la pierre.

Existe-t-il un matériau naturel plus résistant, plus durable et plus solide que la pierre? On la croit presque éternelle. Pas surprenant qu’elle figure parmi les matériaux de choix en cette ère d’habitation écologique.

La pierre abonde dans la nature. Elle est recyclable, imperméable tout en étant poreuse et exige peu d’entretien ce qui éloigne nombre de produits chimiques. Elle filtre la pollution en absorbant le gaz carbonique, principal gaz à effet de serre. Atout non négligeable : elle est à l’épreuve du feu.

La pierre diminue la consommation d’énergie dans une maison car elle emmagasine la chaleur pour la redistribuer au besoin. Elle est donc un régulateur naturel de la chaleur car elle combat les écarts de température. Au Québec par contre, cet avantage écologique est moindre car le mur extérieur en pierre est séparé de l’intérieur par un matériau isolant. Mais moindre ne veut pas dire nul. Un plancher de pierre exposé aux rayons du soleil, l’hiver, viendra freiner cette perte écologique. Continuer la lecture