Archives pour l'étiquette droits de mutation

iStock

Propriété: baisse chez les jeunes

Selon une étude du BAC publiée récemment, les jeunes Québécois achètent de moins en moins de voitures. Ce sont les boomers, et ceux qui les ont précédés, qui permettent aux manufacturiers d’autos de multiplier les records de ventes mois après mois. Une situation similaire semble se dessiner dans le marché immobilier.

Une étude de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), portant sur le retard du Québec en matière de taux de propriété par rapport au reste du pays, pointe dans la même direction. Continuer la lecture

Il faut un RAP revigoré!

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) propose de procéder à une refonte du programme Régime d’accession à la propriété (RAP) afin d’aider les locataires à accéder à leur première propriété.

Le RAP est un programme gouvernemental qui accorde des avantages fiscaux à ceux et celles qui projettent d’acheter leur première propriété. Près de 500 000 ménages québécois auraient bénéficié des vertus du RAP.

iStock
iStock

Or, la FCIQ a constaté que le nombre de retraits au Québec était passé de 38 880 en 2002 à 26 910 en 2015. Le RAP est en chute libre.

Vu la frénésie dans le marché immobilier ces dernières années, il serait faux d’attribuer cette baisse à une forte diminution de transactions, comme l’explique Paul Cardinal, directeur, analyse du marché, à la FCIQ: «Il est normal, lorsque moins de propriétés se vendent au cours d’une même période, que moins de retraits soient effectués dans le cadre du RAP. Or, ce n’est pas ce qui s’est produit, puisque pendant que le nombre de retraits au RAP diminuait de 31 % de 2002 à 2015, le nombre de ventes Centris®augmentait de 9 %1. La baisse de popularité du RAP n’est donc pas attribuable à une diminution d’activité sur le marché immobilier. » Continuer la lecture

Offensive contre la taxe de bienvenue

Séduites par les mesures annoncées par le gouvernement de l’Ontario pour favoriser l’accès à la propriété, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) et l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) demandent au gouvernement Couillard de s’inspirer de la province voisine.

iStock
iStock

En Ontario, à partir du 1er janvier 2017, les premiers acheteurs n’auront plus à payer l’équivalent ontarien de la « taxe de bienvenue » sur la première tranche de 368 000 $, ce qui représente pour le premier acheteur une économie de 4 000 $, rapporte le communiqué de presse. Continuer la lecture

iStock

Payer deux fois la taxe de bienvenue

Stéphanie Grammond, chroniqueuse section affaires à La Presse, ne porte pas la taxe de bienvenue dans son cœur. Récemment, elle réclamait une réforme de la taxe, voire même son abolition, ajoutant ainsi sa voix à celle de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) et celle de L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ).

Le premier paragraphe de sa chronique arrache un sourire car Mme Grammond exprime parfaitement le sentiment des propriétaires et acteurs de l’immobilier à l’égard de cette fameuse taxe. Continuer la lecture