Archives pour l'étiquette demande

Nouvelles règles hypothécaires du Canada – ce qu’il faut savoir

Le 1er janvier 2018, la nouvelle ligne directrice B-20, qui est régie par le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF), est entrée en vigueur. Les modifications apportées à la ligne directrice B-20 réaffirment les attentes du BSIF en encourageant les prêteurs hypothécaires fédéraux à demeurer vigilants dans leurs pratiques de souscription des prêts hypothécaires. L’énoncé complet de la ligne directrice révisée se trouve sur le site Web du BSIF.

iStock
iStock

De quelle façon ces changements vous touchent-ils? Continuer la lecture

iStockphoto

Copropriété: le pire a été évité

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) publiait ce matin un communiqué dont le contenu va rassurer bon nombre de gens : courtiers, entrepreneurs et autres professionnels du marché. La phrase clé : «Nous sommes loin de la catastrophe que plusieurs observateurs prédisaient», écrit la FCIQ.

Le marché de la copropriété a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois. L’écart entre l’offre et la demande était si grand que plusieurs observateurs commençaient à croire que le prix allait s’effondrer. L’offre était résolument excédentaire, pour le plus grand bonheur des acheteurs.

La FCIQ tire son optimisme de sa plus récente étude sur le sujet. Les régions métropolitaines ciblées étaient Gatineau, Montréal et Québec.

Voici les faits saillants rapportés presque textuellement. Continuer la lecture

Les maisons intergénérationnelles tardent à sortir de terre

Voici un article puisé dans une publication deTrois-Rivières au sujet des maisons intergénérationnelles que je publieintégral avec l’autorisation du journaliste.

La maison intergénérationnelle fait parler d’elle depuis lesannées 80 en tant que solution miracle pour héberger la masse vieillissante desbaby boomers. Mais où sont-elles?

« C’est mort! » lance Jean Dion, président deComfortTech Construction. «On dirait que personne ne veut en parler. Comme siles développeurs de terrain n’étaient pas intéressés ou que la demande n’étaitpas là.

«Ca ne date pas d’hier pourtant, ajoute-t-il. La premièrefois que j’en ai entendu parler, c’était à la fin des années 80. Le concept m’atoujours intéressé mais à Trois-Rivières, malgré tous mes appels, ça n’a jamaisdébouché. Il n’y a pas moyen d’obtenir de l’information nulle part! » Continuer la lecture