Archives pour l'étiquette coût

Trois hausses du taux d’intérêt en 2018

Récemment, les économistes de RBC avaient prévu quatre hausses du taux d’intérêt. La première devait clore 2017. Les trois suivantes devaient se produire en  2018. S’ils se sont trompés pour 2017, le taux n’ayant pas bougé, ils soutiennent leurs prévisions pour 2018.

iStock
iStock

Ces hausses du taux d’intérêt viendront compliquer davantage la vie de ceux et celles qui font des pieds et des mains pour s’offrir leur première propriété. Selon RBC, l’accès à la propriété s’est aggravé à Montréal, mais de façon moindre par rapport à des villes comme Toronto, Vancouver et Victoria. Continuer la lecture

iStock

Une éolienne domestique juste pour vous

Les grands vents de l’automne secouent nos fenêtres. Prêtons l’oreille et réfléchissons un peu. Quelle énergie! Ou plutôt: Quelle énergie gaspillée!

Les éoliennes ont le vent dans les voiles sur les grandes surfaces comme les champs et les parcs communautaires urbains. Mais savez-vous que vous pouvez faire construire une éolienne domestique dans votre cour et réduire ainsi vos factures d’électricité?

D’ailleurs, les travaux sont couverts par le programme de crédit d’impôt RénoVert du gouvernement du Québec. Si votre propriété répond aux différents critères du programme, de l’argent neuf vous attend. Continuer la lecture

De la porcelaine sous vos pieds

La porcelaine est utilisée depuis longtemps dans l’art de la table. De grandes manufactures européennes sont renommées internationalement pour leur vaisselle de qualité incomparable. Qu’on pense par exemple à la porcelaine de Limoges ou de Sèvres.

Le charme  de la porcelaine s’explique par sa finesse et sa translucidité, des propriétés que renferment également d’autres pièces utilisées à des fins décoratives comme les figurines, bibelots, horloges, lampes.

Dans un autre ordre d’idées, seriez-vous tenté par un plancher de porcelaine? À première vue, vous douteriez peut-être de sa solidité. Et pourtant!

La plupart des carreaux de porcelaine utilisés comme recouvrement de plancher sont plus solides que la céramique, nous apprend Joyce Barakett, de chez Couvre-planchers Magnan à Trois-Rivières. En effet, plusieurs variétés de carreaux de céramique n’ont subi qu’une seule cuisson alors que la porcelaine en a subi plusieurs, ce qui la rend plus solide.

Couvre-planchers Magnan
Couvre-planchers Magnan

De plus, plusieurs minéraux, dont le quartz, font partie intégrante de la porcelaine, améliorant ainsi la résistance du matériau. Si un morceau de vaisselle ou un ustensile de cuisson tombe sur le sol de la cuisine, ce n’est pas le plancher de porcelaine qui se briser, assure Mme Barakett.  Continuer la lecture

L’eau de pluie: où en sommes-nous? (suite)

iStockphoto
iStockphoto

Voici les grandes lignes du communiqué de la Société canadienne d’hypothèque et de logement en ce qui a trait à l’installation d’un système de recueillement des eaux de pluie. La première partie a été publiée hier.

-Un système coûte environ 1 $ du litre. Ainsi, les petits systèmes d’une capacité de 2 000 litres coûteront environ 2 000 $.

-La première étape consiste à déterminer la quantité d’eau requise pour les usages prévus, les dimensions de la surface de captage en toiture et la quantité d’eau de pluie que reçoit généralement la région en un an. Sur la base de ces données, un concepteur de systèmes de collecte de l’eau de pluie pourra calculer la quantité d’eau qu’il est possible de recueillir, de façon réaliste, la capacité de la citerne requise et l’utilisation qui sera faite de cette eau. Continuer la lecture

L’eau de pluie: où en sommes-nous?

iStockphoto
iStockphoto

J’étais journaliste à l’époque et l’homme en face de moi, consultant en gestion municipale, m’expliquait l’ironie de la situation. Voici de mémoire son discours: «Autrefois, les citoyens montaient leurs propres patinoires, les arrosaient, les entretenaient, les déblayaient après les tempêtes. Personne ne se posait de questions. C’était dans le naturel des choses. Tout se faisait bénévolement. Aucune facture n’était chargée aux municipalités. Et les citoyens conservaient leur forme physique. Puis arrive le moment où les municipalités décident de se charger de tout. Les citoyens n’ont plus à se préoccuper de leurs patinoires. Aujourd’hui, certaines municipalités aimeraient bien voir les citoyens reprendre la responsabilité des patinoires du quartier pour diminuer leurs dépenses. Mais arriveront-elles à les convaincre de délaisser leur écran de télé?»

La réflexion de cet homme m’est revenue à la lecture des premières lignes du dernier communiqué de presse de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL): Continuer la lecture