iStock

Une salle de bain écologique

Vous serez nombreux cette année à entreprendre des travaux de rénovation dans la salle de bain. C’est l’occasion d’amorcer le virage écologique si jamais vous en aviez l’intention. Commençons par la première étape.

Il s’agit d’un plan de réno peu coûteux et facile à réaliser, développé par les experts d’Écohabitation. Pour un ensemble plus détaillé des travaux, vous devez consulter le site de l’organisme. Photos et graphiques sont disponibles.

Si la maison date d’avant 1950, la tuyauterie contient peut-être du plomb. Vous courez un grand risque si vous décidez de ne pas bouger, car le plomb est un produit très toxique.

Si vous voulez participer à l’effort planétaire de réduction des gaz à effet de serre, vous avez trois gestes à poser dans la salle de bain: réduire la consommation d’eau (surtout l’eau chaude), acheter une laveuse et une sécheuse moins énergivores et opter pour des matériaux sains.

Environ 65% de la consommation d’eau dans une maison provient de la salle de bain. Pour réduire le gaspillage, il faut réduire le débit d’eau des robinets, de la toilette et de la douche.

Pour les robinets, achetez un aérateur. C’est une toute petite pièce qui se visse au robinet.

Laisser l’eau couler d’un robinet n’est pas une bonne idée. Selon l’Office de l’efficacité énergétique, l’échappement d’une goutte par seconde équivaut à gaspiller 9000 litres d’eau par année, ce qui représente 160 cycles complets d’un lave-vaisselle automatique.

Vous pouvez réduire facilement de moitié la consommation d’eau de votre douche en optant pour une pomme super efficace (peu coûteuse) qui laissera couler 7 litres d’eau par minute au lieu de 14. Il y a aussi l’interrupteur de débit qu’on enfonce du doigt, le temps de se savonner.

Parlant de douche, on perd souvent beaucoup d’eau en tentant de trouver la température idéale. Il se vend sur le marché un robinet qui permet de sélectionner la température voulue. Il existe aussi une valve de contrôle qui s’installe sous le robinet.

Si votre sécheuse est toujours froide en hiver, peut-être que le clapet anti-retour, dont la fonction est de refouler l’air froid de l’extérieur, est défectueux. Il se vend un clapet anti-retour à sphère flottante, beaucoup plus efficace que le clapet classique.

Si votre budget vous permet de dépenser davantage, les experts d’Écohabitation vous suggèrent de changer votre toilette si elle date de 15 ans et plus. Une toilette d’aujourd’hui dépense 6 litres d’eau ou moins par chasse d’eau comparativement aux 18 litres de votre ancienne toilette.

Votre laveuse date de plus de 10 ans? Vaudrait mieux la remplacer au moindre signe de défectuosité au lieu de la faire réparer. Les nouvelles laveuses consomment incroyablement moins d’énergie, surtout celles qui sont homologuées Energy Star. Elles consomment beaucoup moins d’eau, en particulier celles à chargement frontal.

Même raisonnement pour la sécheuse, quoique la différence est moins grande. À propos, Écohabitation livre sur son site des idées pour réduire l’usage de la sécheuse ou l’utiliser de façon plus efficace.

Côté matériaux, la mélamine est peut-être très abordable, mais elle renferme un composé cancérigène, l’urée-formaldéhyde, qui s’éparpille dans l’air si le taux d’humidité ou la température de la pièce sont trop élevés. Pour en savoir davantage sur d’autres produits cancérigènes ou irritants, consultez le site d’Écohabitation.

Les experts d’Écohabitation vous conseillent comme matériaux l’ardoise québécoise, le béton avec ajouts cimentaires, le linoléum fabriqué à partir de produits naturels et la céramique. Si le matériau renferme des matières recyclées, c’est encore mieux.

Finalement, saviez-vous que les travaux d’électricité et de plomberie peuvent être écologiques ?

Le site d’Écohabitation vous servira de guide dans la rénovation de tous les aspects d’une salle de bain écologique.

Photo : istock.com