Vous renouvelez votre emprunt hypothécaire?

Le renouvellement de votre emprunt hypothécaire est une étape importante dont il ne faut jamais négliger l’effet financier. Angela Iermieri, planificatrice financière au Mouvement Desjardins, nous propose quelques pistes.

Où en êtes-vous?

«Souvent, notre situation financière, personnelle ou professionnelle évolue, rappelle-t-elle. Si une personne a obtenu une augmentation de salaire, songe à vendre sa résidence dans un proche avenir ou, au contraire, souhaite refaire sa cuisine, ces nouvelles données auront des retombées significatives sur le type de prêt hypothécaire qui lui conviendra le mieux.»

D’autres facteurs, comme les taux d’intérêt en vigueur, ou encore votre degré de tolérance aux fluctuations, sont également à considérer.

Votre conseiller en finances personnelles saura prendre en compte ces données avant de vous proposer une solution sur mesure. Remboursement accéléré : c’est oui ou c’est non? 

Vous disposez d’un coussin pour amortir plus rapidement votre emprunt hypothécaire? Vous avez alors la possibilité d’accélérer votre remboursement en versant chaque année une somme pouvant aller jusqu’à 15% du prix d’achat initial de votre propriété.

Est-ce pour autant la solution la plus profitable? Tout dépend de vous, résume Angela Iermieri : «Selon votre capacité financière et le nombre d’années qui restent à payer, dans un contexte où les taux hypothécaires sont à 3% et que les placements REER offrent des rendements de 6%, il pourrait être plus avantageux de profiter des rendements, de cotiser au REER et d’appliquer le remboursement d’impôt sur votre prêt hypothécaire.»

Desjardins
Desjardins

Taux fixe ou variable? 

Un taux fixe garantit le pourcentage à verser au cours d’une période déterminée tandis qu’un taux variable est davantage exposé aux fluctuations, selon le contexte économique. «Si nous sommes dans les premières années du remboursement et que notre budget est plutôt serré, ou si l’on n’est pas à l’aise avec les fluctuations, il sera plus avisé de choisir un taux fixe. Mais, si le solde à rembourser est peu élevé, ou si des liquidités sont disponibles au besoin, le taux variable pourrait alors devenir plus avantageux», explique-t-elle.

Et le terme?  

1 an? 2 ans? 5 ans? Le terme de l’emprunt hypothécaire a aussi son importance. Par exemple, s’il vient à échéance dans plusieurs années, mais que vous envisagez de déménager à brève échéance sans toutefois renouveler votre emprunt hypothécaire, il y aura rupture de contrat : vous devrez alors payer une indemnité.

Donc, si vous êtes en mesure de prévoir cette situation au moment du renouvellement, vous aurez avantage à opter pour un terme plus court, ou encore un prêt hypothécaire ouvert, pouvant être remboursé par anticipation, en totalité ou en partie, sans avoir à payer d’indemnité.

Et le meilleur avis d’Angela Iermieri? «Il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous avec son conseiller en finances personnelles si le mode de vie, les revenus ou les projets ont changé ou sont sur le point d’évoluer.»

L’important, en somme, c’est d’être prêt. À ce chapitre, voici plusieurs pistes explorer et à considérer.

 

Bon renouvellement!

Yann Fortier pour Desjardins

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page