Recyclage d’électroménagers

RECYC-QUÉBEC vous rappelle de ne pas jeter vos réfrigérateurs, congélateurs, climatiseurs et celliers n’importe où pour faire place aux nouveaux électroménagers achetés durant les aubaines après la période des fêtes.

iStock
iStock

Un réfrigérateur mal récupéré peut produire autant d’émissions de CO2 qu’une voiture qui parcourt environ 17 000 kilomètres, soit plus que la moyenne annuelle des automobilistes québécois, écrivent les experts de RECYC-QUÉBEC.

Si on savait que les réfrigérateurs d’avant l’an 2000 possédaient du mercure, vu le tapage publicitaire à l’époque, moins de gens savent que les appareils d’aujourd’hui renferment des halocarbures qui accélèrent le réchauffement climatique.

Certains d’entre vous remettent leurs électroménagers «froids» à des détaillants ou à des municipalités qui, à leur tour, les remettent à des frigoristes qui récupèrent  le gaz à l’intérieur. Les experts de RECYC-QUÉBEC ne sont pas très chauds à l’idée concernant les frigoristes puisque, écrivent-ils, «très peu se soucient du traitement des gaz contenus dans les mousses isolantes ou des autres composantes polluantes».

C’est pourquoi vous devez vous assurer que le détaillant ou la municipalité à qui vous remettez l’électroménager froid soit membre du programme FrigoResponsable, qui permet de recycler jusqu’à 96% de toutes les composantes de l’électroménager.
«C’est aussi le seul procédé qui capte et détruit 99,99 % des halocarbures contenus dans les appareils, mousse isolante comprise. Cette dernière contient jusqu’à quatre fois plus de gaz que le circuit réfrigérant lui-même!», précisent les experts de RECYC-QUÉBEC.
RECYC-QUÉBEC prescrit aux détaillants de devenir membres du programme FrigoResponsable de leur propre initiative avant que le gouvernement ne les oblige.

RECYC-QUÉBEC, comme précisé dans le communiqué de presse,  est une société d’État créée en 1990 et qui a pour objectif de promouvoir, de développer et de favoriser la réduction, le réemploi, la récupération et le recyclage de contenants, d’emballages, de matières ou de produits ainsi que leur valorisation dans une perspective de conservation des ressources.

Photo: istock.com