Record de transactions au Québec

Les ventes résidentielles ont fracassé un record en ce qui a trait à un troisième trimestre en affichant une hausse de 5% au dernier trimestre comparativement à la même période en 2017. Il s’agit d’une 17e hausse trimestrielle consécutive.

iStock
iStock

Les analystes de la FCIQ avaient vu juste en déclarant à la fin de l’année dernière qu’aucun ralentissement n’était sur le radar pour 2018. Nous sommes entrés dans le dernier trimestre et le volume de transactions ne montre aucun signe de faiblesse. La situation risque d’être différente en 2019.

Voici d’autres statistiques tirées intégralement du communiqué de presse de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) et provenant de la banque de données Centris. Remarquez les fortes hausses à Baie-Comeau et dans la région du Bas-du-Fleuve.

Ventes

  • Toutes les catégories de propriétés ont enregistré des augmentations du nombre de transactions. La maison unifamiliale (12 770 ventes) et le plex (1 539 ventes) ont tous les deux connu une croissance de 3 %, tandis que la copropriété a encore une fois volé la vedette, avec un bond de 12 % (4 387 ventes).
  • Sur le plan géographique, les ventes ont crû dans quatre des six régions métropolitaines de recensement (RMR) de la province. La RMR de Saguenay a réalisé un excellent trimestre, avec une augmentation de 11 %. Suivent ensuite les RMR de Gatineau, de Sherbrooke et de Montréal, avec des croissances respectives de 8 %, 6 % et 5 % à ce chapitre.
  • Deux RMR n’ont toutefois pas suivi la tendance, soit celles de Québec et de Trois-Rivières, où l’activité a légèrement fléchi, de 1 % et de 3 % respectivement.
  • Parmi les centres urbains de moindre taille, les plus fortes croissances des ventes ont été observées du côté des agglomérations de Baie-Comeau (+38 %), de Rimouski (+23 %), de Salaberry-de-Valleyfield (+23 %), de Granby (+16 %) et de Rivière-du-Loup (+14 %).

Prix

  • Dans l’ensemble de la province, le prix médian des maisons unifamiliales a atteint 248 000 $ au troisième trimestre de 2018, soit une hausse de 4 % sur un an. Il s’agit de la plus forte augmentation en quatre trimestres à ce chapitre.
  • En ce qui a trait à la copropriété, le prix médian à l’échelle de la province a progressé de 3 %, la moitié d’entre elles ayant été vendues plus de 241 000 $.

Inscriptions en vigueur

  • Le nombre de propriétés à vendre a atteint un creux de sept ans, alors que le système Centris des courtiers immobiliers affichait en moyenne 62 123 inscriptions en vigueur de juillet à septembre.
  • Il s’agit d’une diminution de 9 % par rapport à la même période l’année précédente, ainsi qu’une onzième baisse trimestrielle consécutive.

Délais de vente

  • De façon générale, les propriétés vendues au troisième trimestre ont trouvé preneur plus rapidement qu’il y a un an, soit en moyenne en 108 jours pour une unifamiliale (-3 jours), 114 jours pour une copropriété (‑9 jours) et 99 jours pour un plex (-1 jour).

Photo : iStock.com