Poser le papier peint

La beauté du papier peint, c’est que tout le monde est suffisamment bricoleur pour pouvoir le poser soi-même. Reste que certains types de papier sont plus difficiles à poser que d’autres. Et il y a des règles de base à respecter.

iStock
iStock

Le papier vinyle est le plus facile à poser. Le papier gaufré (ou à relief) et le papier métallisé causent plus de difficultés. Surtout le métallisé qui peut en faire rager certains.

Le papier peint classique se situe quelque part au milieu.

Le papier peint se pose dans toutes les pièces. On prescrit par contre le vinyle épais pour la cuisine et la salle de bain. Le vinyle n’absorbe pas les acariens et résiste aux moisissures. Notez que le papier peint classique se décline lui-même en plusieurs niveaux de résistance. Certains conviennent mieux aux pièces humides que d’autres.

Pour savoir avec exactitude le nombre de rouleaux requis, on mesure la hauteur du plafond à partir de la plinthe (ajouter dix centimètres) et le périmètre de la pièce. Cela inclut portes et fenêtres.

Même si l’état du mur vous semble acceptable, il vaut peut-être mieux de le poncer avant de poser le papier peint. Il faut au minimum dépoussiérer la surface, enlever toute tache de graisse et faire disparaître la moindre fissure. Appliquer une couche d’enduit sur la surface pour avoir l’esprit tranquille est une bonne idée.

Souvenez-vous qu’il est plus facile d’enlever de la colle sur une surface peinte qu’une éclaboussure de peinture sur du papier peint. Si la rénovation de la pièce exige de la peinture, faites-le avant de poser le papier peint.

On sait toutes et tous qu’une maison n’est jamais stable. Elle bouge au fil des années. Conséquences : les murs sont rarement droits et les angles ne sont pas parfaits. Il est donc recommandé de tracer une ligne verticale, avant la pose de chaque bande de papier, à l’aide d’un fil de plomb ou d’un niveau à bulles.

Par quel coin commencer? Un conseil: histoire de vous faire la main, si toutes les pièces de la maison sont destinées à recevoir du papier peint, commencez par celle qui exige le moins de raccord et de découpes. Cela veut dire chambre à coucher ou salon.

À l’intérieur d’une pièce, commencez par le dessous ou le dessus d’une fenêtre ou d’une porte. L’imperfection du départ sera moins apparente. Finissez dans un coin identique pour masquer l’imperfection de la fin.

Vous êtes droitier? Allez vers la droite à partir de la fenêtre ou de la porte. Vous êtes gaucher? Allez vers la gauche. Ça facilite le travail. La première bande à poser doit être la plus parfaite possible, sinon le reste en souffrira.

Si la colle utilisée est de qualité médiocre, ou qu’il y a déficit de colle lors de la pose, et que les bulles d’air ne sont pas éliminées au fur et à mesure, le papier peint sera porté à se déchirer.

On pousse le papier peint contre le mur à partir du centre de la bande vers l’extrémité, on passe la roulette sur le joint et on enlève immédiatement toute trace de colle avec une éponge légèrement humide.

Il existe aujourd’hui du papier peint appelé «intissé» qui se pose par simple encollage des murs, comme la toile de verre. La pose est beaucoup plus facile.

Ces conseils sont très élémentaires, mais ils vous guideront lorsque viendra le moment de consulter un conseiller chez un marchand de rénovation.

Photo : Istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page