iStock

Portrait des acheteurs à Montréal

S’appuyant sur les données du recensement de la même année, la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) a publié un portrait des ménages qui ont acquis une propriété dans le Grand Montréal en 2016.

La provenance géographique du ménage, l’âge du soutien principal du ménage, le type de ménages et le revenu médian (avant impôt) du ménage sont consignés dans le rapport intitulé Qui sont les acheteurs dans les différents secteurs du Grand Montréal? Une première étude exhaustive sur le sujet.

iStock
iStock

Voici les faits saillants rapportés textuellement.

  • La grande majorité, soit environ 60 %, des acheteurs dans la RMR de Montréal (ce qui inclut toutes les villes situées sur l’île, la couronne nord et sud de Montréal) sont des ménages âgés de 25 à 44 ans.
  • Près de la moitié des ménages qui quittent Montréal pour acheter un logement ailleurs dans la RMR sont des couples (avec ou sans enfants) âgés de 25 à 44 ans qui optent pour une maison unifamiliale. La ville de Montréal perd d’ailleurs plus d’acheteurs au profit de chacun des autres secteurs de la RMR qu’elle n’en gagne de ces derniers.
  • Dans le centre de la Rive-Nord, région comprenant les villes de Blainville, Boisbriand, Lorraine, Rosemère et Sainte-Thérèse, seulement 45 % des acheteurs de maisons unifamiliales y habitaient déjà.
  • Les ménages provenant de Montréal formaient une clientèle importante dans plusieurs secteurs de banlieue. Par exemple, on constate que 30 % de tous les acheteurs d’unifamiliales à Laval en 2016 provenaient de la ville de Montréal.
  • Les acheteurs de copropriétés dans la ville de Montréal sont surtout des premiers acheteurs (ménages de moins de 35 ans). Toutefois, certains secteurs, comme ceux d’Anjou, de Saint-Léonard et de l’Île-des-Sœurs attirent une plus grande proportion de clients de plus de 55 ans. Dans plusieurs zones de banlieue, la copropriété attire une clientèle de tous les groupes d’âge, et surtout des personnes vivant seules
  • Les personnes seules forment 45 % des acheteurs de copropriétés dans la RMR. 30 % des acheteurs sont des couples sans enfants et seulement 13 % sont des familles. Pour les acheteurs de maisons unifamiliales, les statistiques sont tout à fait à l’inverse (45 % familles et 12 % personnes seules).
  • La proportion de familles qui achètent des unifamiliales est plus élevée dans les secteurs du Grand Montréal où le prix des maisons est plus élevé, car en général les ménages qui achètent dans ces secteurs sont un peu plus âgés (acheteurs entre 35 et 55 ans) et ont vraisemblablement déjà des enfants.

Photos: iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *