iStock

Planifier un projet de réno

Nous sommes au début de 2017 et vous songez à entreprendre des travaux majeurs pour une raison qui vous appartient. Les travaux se feront cette année. Un conseil : commencez à planifier immédiatement. 

  • Si les travaux sont vraiment majeurs, vous aurez peut-être besoin d’un permis auprès de la municipalité. Informez-vous. C’est dans votre intérêt.
  • Vous voulez faire les travaux vous-même? Si vous n’avez jamais bricolé de votre vie, vaut mieux éviter les grands travaux. Être capable d’enfoncer un clou ne veut pas dire que vous êtes un bricoleur doué.
  • Vous avez pris votre décision, vous ferez les travaux vous-même. Avez-vous les bons outils? Très désagréable de s’interrompe à tout bout de champ parce qu’il vous manque un outil.
  • Ne vous sentez pas obligé d’acheter un outil fort dispendieux pour un seul projet de rénovation. Vous pouvez très bien le louer.
  • À propos des outils, informez-vous auprès du marchand avant de commencer les travaux. Le progrès fait en sorte que nous avons largement dépassé l’ère de la scie, du marteau et du bon vieux tournevis. Vous serez étonné devant les dernières découvertes.
  • La période des vacances est souvent le meilleur temps pour rénover car le travail se fait en continu. Sinon, réservez-les pour démarrer les travaux ou les terminer.
  • Ne perdez jamais de vue que les travaux prennent toujours plus de temps que prévu. Donc, fixez l’échéancier au-delà de la date qui semble raisonnable. Fuyez les stress inutiles. Par contre, mieux vous serez organisé, moins longs seront les travaux.

    iStock
    iStock
  • Les sources d’informations sont multiples aujourd’hui : le quincaillier du coin, les bouquins et les revues spécialisées, les amis et les voisins, Internet, Facebook, YouTube, les salons de rénovation et d’habitation, sans compter les logiciels spécialisés, surtout en ce qui a trait aux plans et aux devis. Partez à la découverte de nouvelles connaissances.
  • Cela étant dit, méfiez-vous d’un ami ou d’un parent qui, voulant trop bien faire, se rue pour vous conseiller alors que ses connaissances sont minces, très minces.
  • Assurez-vous que votre projet soit clair dans votre esprit avant de l’expliquer à quelqu’un d’autre afin d’éviter des erreurs d’interprétation. Les photos avec les téléphones intelligents peuvent être utiles.
  • Gants et lunettes de protection sont de mise, surtout quand vous entrerez dans la phase fatigue vers la fin de la journée.
  • Finalement, trop gros les travaux. Vous avez décidé de les confier à un entrepreneur. Vérifiez s’il possède un permis et s’il a un dossier contre lui à l’Office de protection du consommateur. L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec et la Régie du bâtiment du Québec sont deux organismes susceptibles de vous rassurer.
  • Vérifiez les références des entrepreneurs que vous rencontrerez. Informez-vous auprès des amis, parents, voisins. Un entrepreneur qualifié fait souvent l’objet du bouche à oreille.
  • Exigez des devis et prenez le temps de comparer les offres. Au fait, l’entrepreneur a-t-il pignon sur rue quelque part? Sinon, méfiez-vous.
  • Rappelez-vous que la soumission la plus basse n’est pas nécessairement la meilleure. Si les employés de l’entrepreneur sont peu qualifiés, le prix sera plus bas.
  • Le contrat doit comprendre entre autres les coordonnées et le permis de l’entrepreneur, les dates de l’échelonnement des paiements, un maximum d’infos sur les matériaux à utiliser, l’échéancier, le partage des responsabilités (nettoyage, gestion des déchets, travaux complémentaires), l’admission des travaux à un programme d’aide financière.
  • Méfiez-vous de l’entrepreneur qui veut vous éblouir en donnant l’impression qu’i fait tout très vite. Il fixe un prix rapidement, coupe court à la conversation et se dit prêt à commencer le jour suivant. Son but est de vous faire signer le contrat rapidement.

Photos : istock.com