Thumbnail for post #19019

Dossier minimaison : les avantages et les inconvénients de choisir de vivre en mode mini

Il y a une dizaine d’années, le phénomène des minimaisons a vu le jour aux États-Unis. Au Québec, c’est tout récemment qu’elles connaissent un essor.

Pourquoi certains craquent-ils pour elles alors que d’autres leur tournent le dos? Phare sur les avantages et les inconvénients de ces petites habitations qui ne dépassent habituellement pas 350 pieds carrés de superficie.


Les avantages des minimaisons

Le prix : comme toutes propriétés, le prix d’achat varie selon l’emplacement ou la qualité des matériaux choisis. Par contre, leur petitesse leur confère un prix coûtant moindre. Certaines personnes qui sont habiles de leur main réussissent à construire une minimaison avec moins de 20 000 $. Si on fait appel à un entrepreneur, son prix variera plutôt entre 50 000 $ et 75 000 $.

Leur côté écolo : moins une propriété nécessite de matériaux pour sa construction, plus son empreinte écologique sera basse. De plus, s’il faut défricher, ce sera sur une faible superficie. Aussi, un petit espace est plus facile à chauffer ou à climatiser. Résultat? Des factures qui font du bien au portefeuille… et à la planète!

Référence : https://depositphotos.com

La proximité : ce n’est pas seulement les personnes célibataires qui tombent sous leur charme : plusieurs familles emménagent dans ces petits espaces de vie! Apparemment, cette proximité physique entre les membres d’un clan les pousse à se rapprocher et à mieux se tolérer. Aussi, les habitants de minimaisons profiteraient davantage de la cour, que ce soit en été ou en hiver. Vive l’activité physique et l’air pur!

Moins de surconsommation : connaissez-vous la méthode Konmari de Marie Kondo? Elle suggère de se départir d’objets inutiles pour alléger son existence et être plus heureux. La minimaison est parfaite pour ce mode de vie : impossible de surconsommer quand il y a peu d’espace de rangement!

Loger davantage de gens : au Québec, de plus en plus de gens choisissent de vivre en périphérie des grands centres; construire de petites propriétés dans les banlieues aura pour effet d’augmenter le nombre d’habitants au mètre carré, tout en leur permettant d’avoir de profiter d’une certaine intimité, plus attrayante que s’ils vivaient dans un immeuble à logements.

Référence : https://depositphotos.com

Les inconvénients des minimaisons

Perte de valeur possible : il est possible qu’une petite propriété ne prenne pas de valeur immobilière au fil du temps. En fait, le phénomène des minimaisons est si récent qu’aucune étude n’a encore été réalisée sur le sujet. Par contre, plusieurs municipalités ont commencé à développer des quartiers pour les accueillir, comme à Lantier ou à Sainte-Brigitte-de-Laval. Il serait donc étonnant qu’elles perdent de la valeur dans ce contexte.

Financement difficile : puisque ce produit est encore peu connu, il peut être difficile de trouver du financement. Les institutions financières craignent souvent que ce type de propriété ne prenne pas de valeur. Le particulier doit donc trouver seul les sous qui serviront à sa construction.

Interdites dans certaines municipalités : il faut savoir que ce n’est pas toutes les municipalités qui acceptent qu’on y construise une minimaison, ce qui peut restreindre les choix de location. Il vaut mieux s’informer avant d’acheter un terrain pour éviter les mauvaises surprises!

Ces petites propriétés ont volé le cœur de bien des gens qui craquent pour leur simplicité. Faites-vous partie du lot?

Source de l’image de couverture : https://depositphotos.com