Montréal toujours en feu

Une augmentation de 10% des ventes résidentielles au mois d’avril par rapport à la même période l’an dernier, le meilleur mois d’avril depuis 8 ans et une 38e hausse mensuelle consécutive. Le volume des transactions ne dérougit pas dans la grande région de Montréal.

Montréal. Photo iStock
Montréal. Photo iStock

«La diminution du nombre de propriétés à vendre fait en sorte que les conditions du marché sont de plus en plus favorables aux vendeurs », fait remarquer Mathieu Cousineau, président du conseil d’administration de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

Voici les principales données de la banque Centris rapportées textuellement.

Variation des ventes par secteurs

  • Sur le plan géographique, mis à part le secteur de Vaudreuil-Soulanges où les ventes sont demeurées stables par rapport à avril 2017, tous les principaux secteurs de la région métropolitaine ont enregistré des hausses significatives d’activité.
  • Les secteurs de banlieue ont mené le bal, avec des augmentations de 15 % (Rive-Sud), 13 % (Saint-Jean-sur-Richelieu) et 12 % (Laval et la Rive-Nord).
  • L’île de Montréal n’est pas en reste, avec une hausse de 6 % des ventes le mois dernier. Statistiques par catégories de propriétés
  • La copropriété a une fois de plus fait flèche de tout bois, alors que les ventes ont crû de 18 % en avril. Cela fait maintenant douze mois consécutifs que la croissance des ventes dans ce segment se situe dans les deux chiffres.
  • La maison unifamiliale et le plex ont enregistré une hausse de 6 % des ventes le mois dernier. Au chapitre des prix
  • À l’échelle de la RMR, les hausses de prix demeurent contenues. Le prix médian des maisons unifamiliales s’est établi à 317 000 $ en avril, soit 4 % de plus qu’un an plus tôt.
  • Du côté de la copropriété, le prix médian de 245 350 $ représente une augmentation de 2 % depuis un an, tandis que le prix médian des plex a progressé de 3 %, à 500 000 $. Nombre de propriétés à vendre

    En avril, on dénombrait sur le territoire de la RMR de Montréal 25 466 inscriptions résidentielles en vigueur dans le système Centris®, soit 17 % de moins qu’un an plus tôt.

    Photo: iStock.com