Thumbnail for post #18070

Mode d’emploi pour des rénovations écologiques

Qu’il s’agisse de petits ou de grands projets de rénovation, il est toujours judicieux de penser vert. Les rénovations écologiques peuvent s’avérer judicieuses.

Les maisons vertes ont d’ailleurs de plus en plus la cote au Québec et à travers le monde. En plus de donner un coup de pouce à la planète, elles permettent de faire de belles économies. Vous êtes dépassé par toutes les possibilités? Laissez-nous vous éclairer.

Référence : https://www.shutterstock.com/

 

Petites rénovations

Tout d’abord, sachez que toutes les modifications écologiques que vous apporterez à votre propriété, aussi minimes vous semblent-elles, seront profitables. Les premiers achats pourraient être un robinet et une pomme de douche à débit lent ou une toilette nécessitant peu d’eau. Se procurer des thermostats électroniques programmables, remplacer les vieilles ampoules pour des modèles à faible consommation d’énergie ou calfeutrer les portes et les fenêtres sont aussi des aussi des changements rapides et faciles.

Grandes rénovations

L’isolation est un facteur important : moins d’énergie sera dépensée pour chauffer ou climatiser, plus la maison sera verte. Pour ce faire, on choisit des matériaux de qualité lorsqu’on isole les murs et on opte pour des portes et des fenêtres écoénergétiques. Aussi, si vous devez remplacer la baignoire, optez pour un plus petit modèle (sans compromettre le confort!). Si vous avez une maison ou un immeuble à toit plat, vous pourriez installer un potager ou encore un toit vert. Ce dernier améliorera la qualité de l’air en plus d’être un excellent isolant. Et pour l’achat d’électroménagers, on recherche le symbole ENERGY STAR, qui garantie un bon rendement énergétique.

Référence : https://www.shutterstock.com/

Les matériaux à fuir et à privilégier

Mieux vaut éviter le bois exotique. Malheureusement, ce marché contribue à la déforestation et son transport jusqu’à notre porte est évidemment très polluant. La moquette (posée de mur en mur) est aussi un désastre écologique : en Amérique du Nord, on retrouverait 4,4 milliards de tonnes de tapis chaque année dans les sites d’enfouissement. Le vinyle (PVC) et le papier peint sont polluants à produire et difficilement recyclables. Mais alors, quels sont les matériaux écolos? On peut penser à la pierre, la céramique (avec un coulis cimentaire et non à l’époxy), le bambou, la laine de bois ou de fibres textiles et les peintures et vernis naturels. Il est également judicieux d’isoler la maison avec du chanvre, une plante méconnue qui a une faible empreinte écologique.

Récupérer au lieu de jeter

Depuis quelques années, la mode est aux vieux meubles relookés ou à la fonction repensée. On peut par exemple utiliser un ancien plancher de bois franc pour créer une tête de lit ou redonner un air de jeunesse à une commode défraichie. Très économique! Et si vous rénovez une pièce au complet, démolissez avec précaution en récupérant les matériaux qui pourraient servir (à vous ou à d’autres).

Référence : https://www.shutterstock.com/

Être vert ne vous mettra pas dans le rouge!

Oubliez le mythe qui veut que les matériaux ou les grandes rénovations écologiques soient plus coûteux : les prix sont souvent équivalents. Et si parfois les dépenses sont importantes, elles sont souvent compensées par les économies sur les factures de chauffage et de climatisation. De plus, le gouvernement du Québec a mis en place des programmes incitatifs pour nous aider à payer les frais des rénos écolos comme Rénoclimat, Chauffer vert, Éconologis ou le crédit d’impôt RénoVert.

Vous voulez repenser la maison au complet? Sachez qu’il existe des architectes verts spécialisés dans ce domaine. Bonne transformation!