Mieux que le solarium et la terrasse

Coup de coeur chez les experts d’Écohabitation! Et peut-être pour vous aussi. Un nouvel espace qui n’est ni un solarium, ni une terrasse, ni une véranda traditionnelle, tout en étant un peu des trois. Un espace conçu pour mieux savourer l’été tout en fuyant la canicule.

Il s’agit d’une pièce à mi-chemin entre l’intérieur et l’extérieur, qui ne présente aucun risque de surchauffe, de condensation et de perte de chaleur. De plus, c’est une forteresse contre les ennemis de l’été : moustiques, mouches noires, etc. Pour certaines régions du Québec, c’est une libération. S’il pleut, on profite tout de même de l’ambiance extérieure tout en restant au sec. 

photo Adrien Williams autorisée par Paul Bernier, architecte
Véranda photo Adrien Williams autorisée par Paul Bernier, architecte

C’est une véranda nouveau modèle.

Vous y aménagez la pièce que vous voulez : salle de détente, salle à manger, salon, cuisine, potager intérieur pour cultiver fruits et légumes. Les plus sensibles aux canicules peuvent s’y installer pour mieux dormir la nuit.

La pièce est essentiellement munie de moustiquaires. Y vivre, c’est comme vivre dans la nature, ou presque. Nul besoin de porte pour mettre le pied dehors. Certains propriétaires exigent que la véranda devienne le coeur de leur propriété. Elle peut prendre différentes formes selon les voeux du propriétaire. Ce sont surtout les parois qui font la différence : paroi moustiquaire, mur mitoyen, porte patio.     

La dimension varie également. Elle dépend de la vocation de la véranda. Une salle à manger et un coin de lecture, c’est très différent en termes d’espace.

Il est préférable de concevoir ce nouveau modèle de véranda au stade de la construction du bâtiment pour harmoniser la décoration extérieure. L’ajouter à une maison est possible, mais il faut bien planifier à tous les niveaux, y compris les fondations. L’exposer à l’ouest est l’idéal.  

Photo Adrien Williams autorisée par Paul Bernier, architecte
Véranda. Photo Adrien Williams autorisée par Paul Bernier, architecte

Si la paroi moustiquaire vous rebute, sachez que les temps ont bien changé. Le choix est très varié aujourd’hui, que ce soit en couleurs ou en finis. L’esthétisme est au rendez-vous.

Au fait, certains propriétaires utilisent la véranda même en hiver.

Photos d’Adrien Williams autorisées par Paul Bernier, architecte

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *