Les malheurs de la génération X

Elle fait peu parler d’elle comparativement aux boomers et aux milléniaux. Ses dettes sont élevées, elle fait face à la montée des taux d’intérêt et ne bénéficiera pas de la crête du marché immobilier sur laquelle surfent les boomers. Tel est le lot de la génération X.

iStock
iStock

Récemment, la firme Placements Franklin Templeton Canada rendait publics les résultats d’un sondage portant sur la génération X, autant aux États-Unis qu’au Canada. Mais avant, voici les commentaires de deux dirigeants de la firme.

Duane Green, président et chef de la direction: « Lorsqu’on tient compte de la hausse du coût de la vie, qu’on y ajoute le fait d’avoir des enfants d’âge scolaire, les prêts étudiants qui ne sont peut-être pas encore payés et des parents vieillissants dont il faut prendre soin, l’on constate que les membres de la génération X ont, dans de nombreux cas, étiré leur budget à la limite de leur capacité financière, ce qui ne laisse pas beaucoup de place pour cotiser à un régime de retraite. »

Matthew Williams, premier vice-président : «« Revenu insuffisant, dépenses élevées et lourd fardeau de dettes à la consommation et hypothécaire, lorsqu’on additionne toutes ces charges, on obtient un total qui ne permet pas aux membres de la génération X de mettre de l’argent de côté. Ce fut peut-être également le cas pour certains baby-boomers, mais ils ont été sauvés par la vente de leur maison dans un marché haussier et, de plus, un grand nombre d’entre eux avaient un régime de retraite. Les membres de la génération X n’auront probablement pas cette chance, ils ont de lourdes hypothèques qu’ils peinent à rembourser, et encore plus si les taux d’intérêt augmentent, et certains n’ont même pas ce capital immobilier, puisqu’ils sont locataires. »

iStock
iStock

Marie-France Bazzo du magazine l’Actualité signait récemment une chronique intéressante sur la génération X. Si, en tant que courtier, vous voulez depuis longtemps vous mettre dans la peau d’une femme de la génération X, lisez la chronique de Mme Bazzo. Instructif. Et cela vous conduira à un reportage de fond du magazine sur la génération X.

Voici les faits saillants du sondage de Franklin Templeton Canada en ce qui concerne le Canada.

  • Presque la moitié (46 %) des X canadiens ont une hypothèque et plus du quart (28 %) louent leur logement.
  • Plus du quart des X canadiens n’ont pas encore commencé à économiser en vue de la retraite.
  • 56 % des X canadiens déclarent qu’ils prendront en considération la possibilité de prendre leur retraite plus tard que ce qu’ils avaient d’abord prévu, s’ils n’ont pas accumulé un revenu suffisant.
  • La génération X est considérée comme la génération la plus préoccupée (88 %) par les dépenses prévues à la retraite, ses membres s’inquiètent surtout de savoir comment ils pourront assumer les dépenses liées à leur style de vie (23 %) une fois à la retraite.

Photo : iStock.com