Les douze travaux du courtier

iStock
iStock

Plus que jamais, le courtier immobilier doit se montrer créatif, souple et résilient. Une cascade de changements l’oblige à se livrer à un apprentissage constant afin de répondre aux besoins de ses clients. Voici la liste en débutant par les plus récents.

  • Un reportage du magazine Les Affaires Plus édition 2018 sur l’immobilier nous apprend que le marché se métamorphose. S’inspirant des nouvelles résidences pour personnes âgées et des avantages d’une copropriété, des entrepreneurs bâtissent des immeubles locatifs qui ressemblent souvent à de véritables Club Med. La demande est là. Ce n’est qu’un début. Le courtier se mettra-t-il au service de clients à la recherche de logements locatifs, comme cela se fait en Europe? Tout courtier doit lire le spécial immobilier de Les Affaires Plus. Il comporte trois articles de fond et un billet de l’éditorialiste Daniel Germain.    
  • Ce n’était qu’une question de temps. Les acheteurs étrangers, après avoir bouleversé les marchés immobiliers de Toronto et de Vancouver, font grimper les enchères au Québec.
  • Le Québec échappe au ralentissement du marché immobilier canadien. Du moins pour 2018. Sauf qu’il nous rattrapera, comme l’a prédit la Fédération des chambres immobilières du Québec en janvier dernier. Peut-être en 2019.
  • La hausse des taux d’intérêt n’est plus éventuelle, elle est réelle. Le courtier doit composer avec son impact sur sa clientèle tout en travaillant dans le nouveau cadre imposé par la loi sur le courtage.
  • Le resserrement des règles sur les emprunts a refroidi les ardeurs de plusieurs propriétaires en devenir qui ont préféré mettre leur projet en veilleuse.
  • La population québécoise vieillit et le taux de natalité ne réussit pas à compenser. Une immigration accélérée est devenue indispensable pour conserver le poids du Québec face aux autres provinces canadiennes. Le courtier doit s’adapter aux nouvelles cultures et aux nouvelles façons de penser.
  • Il est maintenant possible de fabriquer une maison de dimension standard en 24 heures grâce à l’imprimante 3 D. L’exploit se répète depuis qu’une entreprise russe a réussi le tour de force. Dimension de la maison: 37 mètres carrés. Elle comprend couloir, salon, salle de bain, cuisine, finition intérieure et extérieure, isolation thermique et la toiture. Durée de vie: 175 ans. Coût de la fabrication : 10 000 dollars. Selon les analystes, c’est dans l’immobilier que l’imprimante 3 D progressera le plus vite, ce qui bouleversera le marché.
  • Le courtier doit constamment s’adapter aux réseaux sociaux. On dit que 7 adultes sur 10 les utilisent de façon quotidienne. Ils sont devenus des outils de marketing et de promotion. Ce à quoi s’ajoute la réalité virtuelle.
  • L’intelligence artificielle aura un impact sur le travail du courtier. Bientôt, de plus en plus de clients vont apprivoiser le robot-conseil à titre d’assistant virtuel. Au loin se profilent l’utilisation des drones, déjà réelle dans certains coins de l’Amérique.
  • Le courtier se prépare à accueillir les membres de la génération Z parmi ses clients. Si les milléniaux se montrent distincts des X et des boomers, les analystes croient que l’adaptation à la génération Z demandera plus d’effort.
  • L’évolution du concept de la maison durable, pressée par la lutte mondiale contre le réchauffement accéléré de la planète, pousse le courtier à assimiler les connaissances en matière d’habitation écologique. Via Capitale est à l’avant-garde dans ce domaine, la plupart de ses courtiers ayant suivi des formations spécialisées auprès des experts de l’organisme Écohabitation.
Le besoin crée l’organe, dit le proverbe. Le courtier immobilier saura s’adapter à condition qu’il se montre aux aguets. 
Photo : iStock.com