iStock

L’atmosphère soyeuse du shabby chic

La perfection n’existe pas dans le shabby chic, et c’est ce qui fait son charme. Le meuble usé, mais vivant, vole la vedette au meuble neuf. Et le décor dans lequel il se glisse est léger, joyeux, organique et, disons-le, bohémien. Le shabby chic est doux comme de la soie.

Le cœur du style shabby chic, c’est le meuble patiné. Comme si le bois avait été abîmé par le sel de la mer, ou simplement usé par le temps. Le meuble a l’aspect de celui déniché dans un marché aux puces ou dans une boutique d’antiquités. Le bois perce la peinture usée. Parfois, l’ajout de différentes couches de peinture au fil des ans laisse entrevoir plusieurs couleurs qui se superposent.

iStock
iStock

Le shabby chic devient un style à part entière lorsque murs, plafonds et planchers prennent également un aspect usé, pour ne pas dire négligé. Toute la pièce est patinée par le temps. Rien ne paraît neuf, ou presque, et cela sans tomber dans le côté poussiéreux et fatigué de l’antique ou le côté kitsch ludique du vintage pur.

Il y a le shabby chic léger et le moins léger. Le premier prend toute sa force dans un décor clair et sobre, presque nu, où les meubles expriment le style à eux seuls. Le deuxième s’accommode de différents accessoires décoratifs: chandeliers, tissus chiffonnés, fleurs séchées, patchwork, argent patiné. Ici, le shabby chic s’approche du vintage.

iStock
iStock

Inutile de courir à droite et à gauche pour trouver des meubles d’autrefois. Vous pouvez très bien prendre un meuble pas si vieux que ça et lui donner un look shabby chic. Suffit de le patiner, et de le blanchir puis de le peindre avec négligence pour imiter la beauté que laisse dans son sillage le passage du temps.

On associe souvent le shabby chic aux couleurs pastel, le blanc crème entre autres. L’effet est d’une douceur sans pareille. Tout est diffus. Comme si un voile très mince recouvrait le décor. Ou que celui-ci se laissait entrevoir à travers une toile vaporeuse. Il se dégage de cette atmosphère de soie une sensation de bien-être à laquelle on voudrait s’accrocher.

iStock
iStock

N’empêche que le meuble shabby chic peut s’éclater de milles couleurs. Vu quelque part : une table de cuisine arc-en-ciel où couleurs chaudes et froides se chevauchent dans un joyeux délire. Nulle trace de bois. Également, une commode shabby chic dont chacun des quatre tiroirs était «patiné» avec des teintes différentes : oranger, bleu, marron, turquoise. Avec cette variante du shabby chic, on se croirait sous le soleil d’un pays de la Méditerranée. Bref, une ambiance propice à égayer l’intérieur durant les saisons sombres.

iStock
iStock

Le shabby chic s’accorde très bien avec le concept de la maison durable car, comme le rustique et le style shaker, il favorise la récupération et le recyclage.

Selon Wikipedia, le shabby chic aurait pris naissance dans les cottages de l’Angleterre, d’où son allure champêtre. Il serait devenu une forme d’art décoratif en Californie dans les années 80 et 90, à partir de villes comme Los Angeles et San Francisco, où il était très populaire. Il est toujours très en vogue en Scandinavie, en Suède notamment.

L’auteure Rachel Ashwell est la référence en matière de shabby chic. Elle a véhiculé ses idées à travers émissions de télé, blogue, revues, DVD, bouquins. Sans compter ses boutiques. Oprah Winfrey figure parmi ses admiratrices.

 

Photos: iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page