La paille, un matériau idéal contre le froid et l’humidité

Noël approche. Selon la tradition judéo-chrétienne, Jésus-Christ serait né sur de la paille. Qui aurait cru, à l’époque, qu’une matière aussi banale deviendrait, 2 000 ans plus tard, un matériau écologique apportant son humble contribution à la lutte pour la survie de la planète?

La paille abonde au Québec. Les besoins en transport sont donc quasi nuls. C’est un atout écologique important quand on sait que le transport est la bête noire de l’accélération du réchauffement climatique, celle que les gouvernements n’arrivent pas à dompter, celle qui pousse le monde au bord du précipice, année après année.

la paille - matériau efficace - froid - humidité
Istock

La paille est la tige provenant des céréales. C’est une fibre végétale dotée d’une couleur chaude et dorée qui donne le goût de s’y enrouler à l’approche des grands froids.

La paille, depuis longtemps utilisée comme isolant

Au Québec autrefois, elle était largement utilisée comme matériau isolant, autant pour les maisons que pour les bâtiments agricoles. Son efficacité est largement reconnue. Ailleurs dans le monde, surtout dans les pays de l’hémisphère sud, la paille sert de matériau de construction depuis des millénaires.

Détruisons trois mythes : elle n’est pas plus sensible au feu que la plupart des autres isolants, elle n’est ni un nid à humidité (elle ne la stocke pas), ni un nid d’insectes, ni un nid à moisissures.

La paille ne présente aucun danger pour la santé des occupants de la maison puisqu’elle est une fibre naturelle. Matériau de récupération par excellence, elle produit très peu de déchets sur un chantier de construction. Elle amortit de beaucoup les bruits venant de l’extérieur.

La paille : écologique, bon marché et efficace

Au Québec, la paille est de plus en plus utilisée comme matériau de construction. Soit sous forme de ballots ou sous forme de murs préfabriqués. La paille sert à la fois de murs porteurs et d’isolant. Avis aux intéressés : le coût d’une maison construite à partir de ballots de paille est souvent plus bas que celui d’une maison conventionnelle. Et la durée de vie d’une construction en paille peut atteindre 100 ans.

Si cela vous intéresse, attardez-vous sur le site d’Écohabitation, duquel nous nous sommes inspirés pour écrire la deuxième partie de ce billet. C’est plein d’informations pertinentes. Vous trouverez une liste de fabricants et de fournisseurs. Si vous songez à des rénovations de fond en comble ou à construire une maison de vos propres mains, vous aurez droit à un cours sur les techniques de construction qui sont relativement simples.

La paille reçoit des éloges de la part des experts d’Écohabitation car, à leurs yeux, « son empreinte écologique est quasi nulle. » La paille est première de classe parmi les matériaux écologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *